Confinement : mode d’emploi ! Pour s’en sortir, enfermons-nous et déconfinons nos esprits !

Afin de s’en convaincre les visiteurs sont invités à consulter, en cliquant ici, trois textes fondateurs à cet égard récemment mis en ligne sur le site Mezetulle, le bloc-revue de Catherine Kintzler. Que cette collègue soit assurée de notre reconnaissance pour l’importance de sa contribution et de son soutien.
Peuvent nous aider à y parvenir: le travail de l’esprit, l’esprit des arts et des éléments fondateurs extraits des pensées de :
– René DESCARTES (1596-1650),le fondateur de la philosophie rationaliste et de la méthode d’accès à la vérité.
Godfried Wilhem LEIBNIZ (1646-1716), pour qui  » une idée est claire quand elle suffit pour reconnaître une chose et à la distinguer ».
– Nicolas de CONDORCET  (1743-1794), l’authentique esprit des Lumières pour qui le progrès ne saurait intervenir sans une instruction générale dispensée dans une école publique ,laïque et gratuite. On lui doit cette parole révolutionnaire opportune :  » Toute société qui n’est pas éclairée par des philosophes est trompée par des charlatans.

Promotion ENF 1946-1949  ATOMICK, la bien nommée, récemment remise à jour !

Son accueil sur le site  est salué  d’autant plus chaleureusement  qu’il est argumenté par une série de photos inédites, certaines d’entre elles étant datées.
Que nos amis Thérèse Le Gac et Jean François Le Men à l’origine de cette découverte, soient remerciés  pour leur cordiale  contribution.
Les visiteurs peuvent consulter l’article correspondant en cliquant ici.

 » Nul ne pourra  être inquiété pour ses opinions, même religieuses « 

(Art.10; Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, 26 août 1789)
C’est dans ce contexte de liberté que les visiteurs sont invités à consulter, en cliquant ici, un article récent de Henri Pena-Ruiz  dévolu à la défense de la laïcité et faisant référence à des prises de parole de Mme Belloubet, ministre de la Justice et garde des Sceaux, au sujet de l’affaire MILA.

Sous l’égide de la République Française le blasphème, non  défendu  par la loi, se présente comme une atteinte à rien du tout. Il ne peut donc faire l’objet de délit

Les visiteurs intéressés par cette question récurrente, remise à jour par l’affaire Mila, pourront consulter en cliquant ici un article récent de  Catherine Kintzler publié dans son Blog-revue Mezetulle le 10 février 2020, ainsi que la discussion qui a eu cours suite à cette parution.

Campagne des élections municipales de mars 2020 – La contribution du Comité laïcité 35

La tribune libre publiée par ce collectif d’associations dans l’hebdomadaire « Chronique républicaine de Fougères » (n°3852 du 6 février 2020) mérite d’être connue au-delà des limites du département d’Ille-et-Vilaine. C’est la raison de son insertion sur notre site ; les propositions qui y sont formulées à l’attention des futurs candidats  sont en parfaite adéquation avec les valeurs de  laïcité et de citoyenneté républicaines que sont les nôtres.
Les visiteurs intéressés pourront la consulter en cliquant ici.

L’affaire Mila et le « nouveau délit » de blasphème

Mila  est une adolescente de 16 ans ayant exprimé sur Instagram le 18 janvier 2020, des critiques irrévérencieuses contre la religion islamique. Elle se trouve menacée de mort et soumise à enquête  pour incitation à la haine raciale…
Les visiteurs intéressés par cette problématique qui relève de la liberté d’expression et de son respect pourront consulter, en cliquant ici, l’article à ce propos intitulé « It hurts my feelings… » publié récemment par Catherine Kintzler dans son blog-revue Mezetulle.

27 janvier 1945-27 janvier 2020.   75 ans après la libération du camp d’extermination nazi allemand d’AUSCHWITZ par l’Armée Rouge pourquoi devient-il si difficile de nommer et de commémorer ce passé barbare si tragique pour l’humanité ? 

Les visiteurs intéressés pourront consulter en cliquant ici un texte officiel concernant l’intitulé de cette célébration et en cliquant ici un article documenté relatif à  Auschwitz.