Cabinet des curiosités normaliennes

Le maréchal-ferrant

Une contribution illustrée originale de André Le Goff, élève-maître de la promotion ENG (1954-1958), dit MAX. Les visiteurs intéressés par son patronyme-et sa connotation bretonne-découvriront ici son origine et les rapprochements qu’il évoque.

Histoire du trousseau normalien

Sous le Second Empire  (1866) les casquettes noires avec palmes et galon étaient « disponibles » à Rennes. Quant aux caleçons et aux gilets de laine on pouvait s’en passer… 

La malle verte d’une normalienne en 1938

ned-8-malle-de-normalienne-1938

Photo, Coll. Pers., J. Nédélec

A la cuisine, de bons petits moinillons, Après matines, s’en allaient faire réveillon…

tresors-de-roz-avel

Une benne bleue découverte dans la cour d’honneur du domaine de Roz Avel !

elimination-et-ramassage-des-encombrants

Elimination et ramassage des encombrants de la maison de maître de Roz Avel (18 novembre 2016)

Travaux et sauvegarde du patrimoine à Stang ar c’Hoat (mi-novembre 2016)

dscn9943

Patrimoine « ensaché » à l’entrée de la conciergerie de l’ENF

dscn9951

Réouverture de la loge du concierge (?)

dscn9952

Pièce à sauver (?)

Groupe d’élèves-maîtres de l’ENG de Quimper (Promotion EMERAUDE) en « grande sortie »… à Mousterlin en 1954.

normaliens-a-mousterlin-en-1954

Quand les anciens de la Promotion Charleston (ENG, 1927-1930) et leurs épouses se retrouvaient…

charleston-epouses

Quand les anciens de la Promotion Charleston (ENG, 1927-1930) et leurs épouses se retrouvaient, pour un repas de promo dans le courant de l’année 1965(?), après trente-cinq années de « bons et loyaux services », à l’Hôtel de la Baie des Trépassés (Plogoff, France). Photo Coll. pers., Y.Bouër-Trividic

Du temps où l’Ecole Normale d’Instituteurs de Quimper faisait valoir les qualités architecturales  de son bâtiment principal, outre-Atlantique…

recto-paul-martin

verso-paul-martin

DETOURS ET ALEAS ETHIQUES AUTOUR DE l’HISTOIRE DES INSTITUTEURS PUBLICS

(dossier ouvert)

La lecture successive par le visiteur d’un poème de Victor Hugo (1856) et  d’un extrait de l’allocution prononcée en 2007 par Le Président de la République Française au palais du Latran ( Cité du Vatican) révèle, qu’en un siècle et demi, les invocations du poète- orientées vers le progrès- ont subi bien des vicissitudes…

1856

Dans À propos d’Horace, Hugo crie sa haine des maîtres ignorants, « mauvais et méchants », pédants et bornés, dont il eut à souffrir en pension dans sa jeunesse. Il a formulé divers griefs, et enchaîne : outre les punitions, dit-il, et autres brimades :

J’étais alors en proie à la mathématique.
Temps sombre! enfant ému du frisson poétique,
Pauvre oiseau qui heurtais du crâne mes barreaux,
On me livrait tout vif aux chiffres, noirs bourreaux;
On me faisait de force ingurgiter l’algèbre:
On me liait au fond d’un Boisbertrand  funèbre;
On me tordait, depuis les ailes jusqu’au bec,
Sur l’affreux chevalet des X et des Y;
Hélas! on me fourrait sous les os maxillaires
Le théorème orné de tous ses corollaires;
Et je me débattais, lugubre patient
Du diviseur prêtant main-forte au quotient.
De là mes cris.
Un jour, quand l’homme sera sage,
Lorsqu’on n’instruira plus les oiseaux par la cage,
Quand les sociétés difformes sentiront
Dans l’enfant mieux compris se redresser leur front,
Que, des libres essors ayant sondé les règles,
On connaîtra la loi de croissance des aigles,
Et que le plein midi rayonnera pour tous,
Savoir étant sublime, apprendre sera doux.
Alors, tout en laissant au sommet des études
Les grands livres latins et grecs, ces solitudes
Où l’éclair gronde, où luit la mer, où l’astre rit,
Et qu’emplissent les vents immenses de l’esprit,
C’est en les pénétrant d’explication tendre,
En les faisant aimer, qu’on les fera comprendre.
Homère emportera dans son vaste reflux
L’écolier ébloui; l’enfant ne sera plus
Une bête de somme attelée à Virgile;
Et l’on ne verra plus ce vif esprit agile
Devenir, sous le fouet d’un cuistre ou d’un abbé,
Le lourd cheval poussif du pensum  embourbé.
Chaque village aura, dans un temple rustique,
Dans la lumière, au lieu du magister antique,
Trop noir pour que jamais le jour y pénétrât,
L’instituteur lucide et grave, magistrat
Du progrès, médecin de l’ignorance, et prêtre
De l’idée
; et dans l’ombre on verra disparaître
L’éternel écolier et l’éternel pédant.
L’aube vient en chantant, et non pas en grondant.
Nos fils riront de nous dans cette blanche sphère;
Ils se demanderont ce que nous pouvions faire
Enseigner au moineau par le hibou hagard. 
Alors, le jeune esprit et le jeune regard

Se lèveront avec une clarté sereine
Vers la science auguste, aimable et souveraine
.

Victor Hugo, Les contemplations, 1856

2007

« Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur, même s’il est important qu’il s’en approche, parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance. »

Extrait de l’allocution du Président de la République Française, Nicolas Sarkozy, Palais de Latran, 20 décembre 2007.

Posts Navigation

ABONNEMENT

Inscrivez-vous ci-dessous pour être averti par mail quand un nouvel article paraît dans la rubrique actualités :

ARTICLES

Le maréchal-ferrant
Histoire du trousseau normalien
La malle verte d’une normalienne en 1938
A la cuisine, de bons petits moinillons, Après matines, s’en allaient faire réveillon…
Une benne bleue découverte dans la cour d’honneur du domaine de Roz Avel !
Travaux et sauvegarde du patrimoine à Stang ar c’Hoat (mi-novembre 2016)
Groupe d’élèves-maîtres de l’ENG de Quimper (Promotion EMERAUDE) en « grande sortie »… à Mousterlin en 1954.
Quand les anciens de la Promotion Charleston (ENG, 1927-1930) et leurs épouses se retrouvaient…
Du temps où l’Ecole Normale d’Instituteurs de Quimper faisait valoir les qualités architecturales  de son bâtiment principal, outre-Atlantique…
DETOURS ET ALEAS ETHIQUES AUTOUR DE l’HISTOIRE DES INSTITUTEURS PUBLICS
Récréation des demoiselles en robes noires, le 17 janvier 1909
Implication des normaliennes et des normaliens dans la vie de la cité
Dans l’attente de la Cantate à La Tour d’Auvergne…
UNE REPUBLICAINE – Sous l’œil des Cléricaux
Joseph GOURLAY (1906-2005), un « cas d’école » !
Hagiographie normalienne de la deuxième moitié du XXè siècle  
Commémoration en timbre-poste
Pérégrinations finistériennes d’un normalien de Rennes pendant les « années de plomb » (1940-1945)
« Aux élèves des écoles, il est défendu… »
GLOIRE A L’ECOLE !
« L’homme le plus haï de France »
La création de l’Ecole Normale en Martinique
Normalien ordinaire adhérant au SNI dès 1954
Pierre Le Grand (1792-1839) – Premier Recteur laïc de l’académie de Rennes
Tribulations et cogitations d’un écolier nord-bigouden… devenu normalien à Quimper en 1942

Posts Navigation