Cabinet des curiosités normaliennes

Ar c’haoteriad, la cotriade bigoudène ! André  Le Goff  raconte  le retour du pêcheur

Comme « Stanis le taiseux » que les visiteurs découvriront en cliquant ici, bon nombre des élèves-maîtres de l’ENG de Quimper du 19 et du 20è siècles, fils de marins-pêcheurs, de paysans, de commerçants ou de « petits » fonctionnaires étaient eux-aussi des celtes taciturnes, certes  peu loquaces (d’autant qu’ils avaient  dû  le plus souvent abandonner leur langue maternelle), mais ils avaient bon coeur!…
L’auteur, ancien normalien, raconte et illustre l’arrivée inopinée d’un pêcheur venu offrir sa cotriade à ses parents instituteurs…

Quand les frères Le Goff ,anciens élèves-maîtres de l’ENG de Quimper, assistaient à la Distribution des Prix au Lycée la Tour d’Auvergne  de la même ville…

Dans les Ecoles publiques et surtout les Lycées, la session  annuelle de Distribution des Prix était un évènement fondateur au cérémonial bien rôdé transcrit dans un Livret  et comportant le Discours de rigueur, la Remise des prix aux lauréats,le tout se déroulant devant tous les acteurs de la communauté éducative, les élèves,  les autorités civiles et militaires. La Distribution des Prix  n’existait pas dans les  Ecoles Normales primaires.
Les visiteurs intéressés pourront consulter en cliquant ici les souvenirs illustrés très particuliers de l’aîné des frères Le Goff, adhérent de notre association, qui devenu normalien après avoir été lui-même lycéen, assiste à la cérémonie de Remise des Prix au Lycée où son  cadet se trouve honoré (document 1)…
Ils pourront aussi accéder à :
Une coupure de presse annonçant le « programme » des Distributions des Prix qui eurent cours à Quimper en juillet 1938.
Ils pourront également prendre connaissance des textes de 2 discours célèbres prononcés à l’occasion de Distributions des Prix ayant eu lieu en 1879 en cliquant ici et là.

La conscription chez les normaliens  au début de la 3è République et la loi des « curés sac à dos »

Au début de la 3è République, la conscription obligatoire donnait lieu à un tirage au sort de 35% des conscrits de chaque commune de France. Ce tirage au sort, institué  en 1798 (18 fructidor, an VI), fut conservé jusqu’en 1899. On en trouve des échos dans la presse de l’époque.  Il eut pour corollaires des mesures autorisant des « substitutions » ou des « remplacements » associés à des transactions financières  correspondant  à un véritable commerce d’hommes géré par des courtiers…  Nous ne disposons, à ce jour, que  de peu d’informations sur les effets pervers de ces pratiques sur les promotions de normaliens recrutées  de 1889  (date de promulgation de la loi des curés sac à dos) à  1899.
Les visiteurs intéressés pourront consulter, en cliquant ici, une coupure extraite de l’hebdomadaire Le Réveil Morlaisien de janvier 1899 relatant les résultats du dernier tirage au sort dans  l’arrondissement de Morlaix. Un bref résumé de l’histoire de la conscription durant la 3è République leur sera également accessible en cliquant ici.

La symbolique de l’hirondelle à l’ENG de Quimper à l’instar des poèmes de Marcel Hief (1899) et de Louise Michel (1871 ?)

Les visiteurs pourront consulter, ien cliquant ici, « La messagère du marin » de M. Hief, « L’Hirondelle » de L. Michel  accompagnée d’une brève biographie de cette dernière et la reproduction de la carte de la Promotion  HIRONDELLE des élèves-maîtres de l’ENG de Quimper (1955-1959). Toujours de l’avant…une devise porteuse d’avenir !!!

La conscription chez les normaliens au début de la 3è République et la loi des « curés sac à dos »

Au début de la 3è République, la conscription obligatoire donnait lieu à un tirage au sort de 35% des conscrits de chaque commune de France. Ce tirage au sort, institué  en 1798 (18 fructidor, an VI), fut conservé jusqu’en 1899. On en trouve des échos dans la presse de l’époque.  Il eut pour corollaires des mesures autorisant des « substitutions » ou des « remplacements » associés à des transactions financières  correspondant  à un véritable commerce d’hommes géré par des courtiers…  Nous ne disposons, à ce jour, que  de peu d’informations sur les effets pervers de ces pratiques sur les promotions de normaliens recrutées  de 1889  (date de promulgation de la loi des curés sac à dos) à 1899.
Les visiteurs intéressés pourront consulter, en cliquant ici, une coupure extraite de l’hebdomadaire  Le Réveil Morlaisien de janvier 1899 relatant les résultats du dernier tirage au sort dans  l’arrondissement de Morlaix. Un bref résumé de l’histoire de la conscription durant la 3è République leur sera également accessible en cliquant ici.

Le nonce apostolique Luigi Ventura et le droit de cuissage ecclésiastique implicitement condamnés par le Vatican(juillet 2019)…

Les visiteurs intéressés ou (et) indignés pourront consulter à ce propos, en cliquant ici, un article récent de Gino Hoel paru dans Golias news. Il apparaît qu’à ce jour, le nonce en question ayant perdu son immunité diplomatique pourrait donc être jugé en France pour des « agressions sexuelles » qui ont défrayé la chronique…

« La révolte des pédagogues »

Quand la presse catholique et royaliste de 1905 fait le forcing pour stigmatiser le « clergé nouveau » constitué des « tyranneaux de village » formés à l’Ecole Normale, prétendument en révolte contre les autorités publiques.
Les visiteurs indignés par ce type de propos calomnieux pourront consulter en cliquant ici, un article paru dans La Résistance du 17 juin 1905 faisant état d’une « jacquerie pédagogique » en cours dans le doux pays de Châteaulin.

Noces bretonnes en Haute Cornouaille à Scrignac (F-29640)

Une  coutume emblématique de nos campagnes bretonnes, élément constitutif de notre petit patrimoine.
Les visiteurs pourront consulter, en cliquant ici, un bref reportage sur des noces tenues à Scrignac en juin 1905 et  la photo du repas d’un autre  mariage ayant eu lieu l’année suivante.

Les échos de la crise de 1929 à l’ENG de Quimper

Dans un entrefilet du 15 juin 1929 le Courrier du Finistère -journal français-breton paraissant le samedi- stigmatise le comportement des normaliens  tout en soulignant la sévérité de la mesure de « licenciement » prise à leur égard.
Les visiteurs intéressés pourront en prendre connaissance en cliquant ici.

« Changement de front » : l’attaque en règle des cléricaux contre les normaliens et les pédagogues (1905)

Dans le contexte des débats parlementaires ayant cours lors de la discussion du projet  Loi de Séparation (juillet 1905), les Hussards noirs de la République sont cloués au pilori en des termes  préfigurant une « guerre scolaire » qui perdurera ensuite  longtemps…
Les visiteurs  intéressés  pourront consulter, en cliquant ici, un article à ce propos, paru dans  le Journal La Résistance (Croix de Morlaix) du  22 juillet 1905.

Posts Navigation