Turpitudes et contre-turpitudes cléricales

(Suite, au 24 octobre 2023, d’une chronique sans fin)

 Les visiteurs-citoyens, habitués  des articles dévolus aux tristes aléas  du cléricalisme et aux abus de pouvoir qu’il ne cesse de créer, pourront consulter sur ce site  quatre nouvelles contributions . Elles sont directement  accessibles en cliquant sur Fichiers 1, 2, 3 et 4.

Fichier 1.  Rebondissement dans l’affaire Rupnik . Le protégé du pape par Golias , 12 octobre 2023

URL : https://www.golias-editions.fr/2023/10/12/rebondissement-dans-laffaire-rupnik-le-protege-du-pape/

 

Fichier 2. Suisse : Félix Gmür (Bâle) franchit un cap par Alexandre Ballario, Golias,12 octobre 2023

URL : https://www.golias-editions.fr/2023/10/12/suisse-felix-gmur-bale-farnchit-un-cap/

 

Fichier 3. Missions étrangères : les ennuis continuent par Alexandre Ballario,Golias, 20 octobre 2023

URL. https://www.golias-editions.fr/2023/10/20/missions-etrangeres-les-ennuis-continuent/

 

Fichier 4. L’Eglise face à la pédophilie et aux abus sexuels, Le Dossier de La Croix ,Les derniers articles  (  10 juin 2023- 6 octobre 2023)

 URL : https://www.la-croix.com/Religion/l-Eglise-face-a-la-pedophilie

  Que Christian Terras, éditeur en chef de Golias, soit remercié de nous permettre  trois nouveaux emprunts.

Après l’assassinat du Professeur Dominique Bernard par un intégriste islamiste

L’Association des Professeurs de Philosophie de l’Enseignement Public (APPEP) communique :

 

« Le terrorisme islamiste a de nouveau frappé l’école de la République »

par

 Catherine Kintzler

 Mezetulle,  15 octobre 2023

 URL : https://www.mezetulle.fr/le-terrorisme-islamiste-a-de-nouveau-frappe-lecole-de-la-republique-communique-de-lappep/

“Je reproduis ci-dessous le communiqué publié le 14 octobre par l’Association des professeurs de philosophie de l’enseignement public à la suite de l’attentat terroriste dans un lycée d’Arras. J’y souscris entièrement.” :

 

« L’attentat terroriste d’Arras.

« Alors que les professeurs s’apprêtent à commémorer le 16 octobre le troisième anniversaire de la mort de leur collègue Samuel Paty, le terrorisme islamiste a de nouveau frappé l’École de la République.

« Un professeur de lettres, Dominique Bernard, a été tué à l’arme blanche sur le perron de la cité scolaire Gambetta-Carnot à Arras par un ancien élève de l’établissement qui a également blessé trois autres membres du personnel éducatif, dont un grièvement [1].

« L’Appep tient à exprimer sa solidarité à la famille et aux proches de Dominique Bernard, à ses trois collègues blessés, à l’ensemble des personnels ainsi qu’aux élèves de l’établissement.

« Elle partage la sidération et l’inquiétude légitimes des professeurs. Ce nouvel attentat confirme en effet que l’École publique est une des principales cibles du fanatisme islamiste.

« L’Appep redoute le climat de peur qui risque de s’installer dans les établissements. Comment les élèves peuvent-ils s’instruire lorsque la menace de nouvelles violences plane ? Comment les professeurs peuvent-ils exercer sereinement leur métier quand ils savent qu’ils peuvent être des cibles ?

« L’Appep encourage les professeurs à ne céder ni à la terreur ni à l’auto-censure, et à ne pas s’isoler de leurs collègues. Elle les appelle à poursuivre leur travail de transmission des savoirs et de construction du jugement critique. Elle rappelle à quel point celui-ci est décisif pour lutter contre l’obscurantisme et le fanatisme.

« L’Appep attend du ministère qu’il protège et soutienne les professeurs dans l’exercice de ces missions.

[1] En l’état actuel de nos informations. »

 

Pour sa part l’ASVPNF, tout en souscrivant à tous les  termes de ce message, rappelle que l’Ecole publique laïque (écoles élémentaires,collèges et lycées de France) doit rester un lieu où les professeurs,  les élèves et tous les personnels se trouvent en sécurité, protégés des violences résultant de toutes les formes de cléricalisme, d’obscurantisme et de haine.  Ce n’est qu’à cette question sine qua non que  peut s’accomplir   la mission émancipatrice de cette institution  à savoir la transmission de savoirs scientifiquement avérés et la construction du jugement critique.

Que Catherine Kintzler soit bien sincèrement remerciée  d’autoriser  ce nouvel emprunt à son blog revue Mezetulle.

Non à la barbarie à l’ Ecole de la République

En réaction  à l’assassinat sauvage du Professeur Dominique Bernard  au Lycée Gambetta-Carnot d’Arras (F- 88….) le vendredi 13 octobre 2023, le Collectif  Laïque National a publié un communiqué dont on pourra trouver le contenu ci-dessous :
 

Attaque au couteau lycée Gambetta-Carnot à Arras

Un enseignant tué et deux personnes blessées.

Non à la barbarie

par

Le collectif laïque national *

16 octobre 2023

 URL : https://www.ufal.org/laicite/laicite-communiques-de-presse/attaque-au-couteau-lycee-gambetta-carnot-a-arras-un-enseignant-tue-et-deux-personnes-blessees-non-a-la-barbarie/?utm_source=mailup&utm_medium=courriel&utm_campaign=flash

Communiqué de presse

 « Au moment où nous honorons la mémoire de Samuel Paty un autre professeur vient d’être assassiné par un islamiste au lycée Gambetta-Carnot d’Arras. Deux autres membres du personnel ont été grièvement blessés.

Le modus operandi, la proximité avec la date anniversaire de l’assassinat de Samuel Paty, la qualité de professeur de la victime, témoignent qu’une logique concertée est à l’œuvre, développée par des prédicateurs radicalisés et obscurantistes sur les réseaux sociaux.

Le fanatisme islamiste s’en prend une fois de plus à l’école, lieu d’émancipation et d’instruction, et au-delà, à la République et à ses principes.

Nous appelons tous les républicains à se mobiliser pour se dresser, d’une voix ferme et unitaire, afin de contrer le péril que constitue l’islamisme pour l’humanité – en premier pour les musulmans eux-mêmes. »

ASSOCIATIONS SIGNATAIRES À CE JOUR 

ADLPF, AD3L, AEPL, AGIR POUR LA LAÏCITÉ ET LES VALEURS DE LA RÉPUBLIQUE, CERCLE FERDINAND BUISSON, CLR, CNAFAL, CREAL76, DDEN, DROIT HUMAIN, ÉGALE, GLFF, GLMF, GLMU, GODF, GOLA, LAÏCITÉ ET FÉMINISME, LAÏCITÉ-LIBERTÉ, LDIF, LIBRES MARIANNES, LICRA, LUMIÈRES LAÏQUES – Cercle Maurice Allard -, UFAL, UL, OBSERVATOIRE DU DÉCOLONIALISME, OLSD, OLPA, #RÉSEAU1905, VIGILANCE COLLÈGES- LYCÉES.

*Le collectif laïque national (CLN) regroupe une trentaine d’associations dont l’UFAL oeuvrant pour la promotion et  la défense de la laïcité.  Pour contacter le collectif, écrire à contact@collectif-laique-national.org

Que les responsables de la rédaction de UFAL-Info soient chaleureusement remerciés  de nous avoir accordé l’autorisation de reproduire le document paru dans UFAL-Flash du 1er octobre 2023.

Trois ans après l’assassinat de Samuel Paty; la démarche mortifère du hamas et l’Ecole comme rempart à l’intégrisme et à la barbarie.

 
« Hamas: terrorisme  au service d’une visée planétaire « 
 
A la suite des évènements dramatiques de la semaine passée ( 7-14 octobre 2023),les visiteurs de ce site pourront consulter le fichier PDF associé à cet envoi. Il est dévolu   à un article  paru le 13 octobre 2023  dans le blog revue  Mezetulle de Catherine Kintzler auquel nous avons associé  un communiqué  de l’ASVPNF sur l’Ecole publique laïque comme premier rempart à tous les cléricalismes. 
 
Que Catherine  Kintzler soit remerciée de nous autoriser ce nouvel emprunt à son blog revue.

Turpitudes cléricales et contre-turpitudes ecclésiales en France et ailleurs (suite)

Quand l’onde de choc continue de faire des ravages au sein de l’Eglise de France et que le pape en visite privée à Marseille refuse d’en parler avec les victimes, on évoque les pratiques  étonnantes d’une  secte catholique on révèle l’histoire des abus sexuels  commis dans l’Eglise catholique suisse entre 1950 et 2022 et on  remet en lumière  les turpitudes commises en région  flamande belge. Pendant ce temps l’Eglise allemande se livre à des activités synodales (synode = assemblée réunie pour l’examen des problèmes de la vie ecclésiale à tous les niveaux) sur 4 axes révélateurs et dévolus à la place des femmes et leur statut, la morale sexuelle et l’accueil des homosexuels, le mode de vie des prêtres et le célibat obligatoire, le mode de gouvernance.   Quel programme lorsqu’il s’agit de remettre à flot un bateau en perdition !…

Les visiteurs de ce site pourront consulter ci-dessous quelques références  récentes en la matière :

 

 1.Nouveauté – Livre :

 

par

Pascal Rougé

 

Golias news , 10 octobre 2023

J’ai été dans une… secte, une secte catholique. Du moins, j’ai séjourné dans une Congrégation religieuse avec des dérives sectaires fortement majorées. Entré dans la communauté Saint-Jean en 1981 à vingt ans alors que je n’étais pas croyant, j’ai été sous l’emprise du fondateur, le père Marie-Dominique Philippe (1912-2006).

Ces dernières années, les multiples révélations sur les abus sexuels de ce dominicain ainsi que de son frère le père Thomas Philippe ont brisé toutes les attaches qui me liaient à l’aura et au charisme de ce philosophe thomiste.

Pire. La plupart des frères de Saint-Jean, tout au moins les plus caciques de cette communauté qui sont entrés en même temps que moi au début des années 1980 furent, à leur tour, des prédateurs sexuels. Ces profanateurs ne se sont rien interdits. Ils reproduisirent à l’identique les mêmes mécanismes de domination et de sujétion que le fondateur pour imposer leurs violences sexuelles à des proies sélectionnées.

Ce récit retrace l’histoire d’une imposture. Elle est l’un des plus grands scandales de l’Église contemporaine en France. Elle met en avant la prolifération des abus sexuels, d’autorité et de conscience. Surtout, elle interroge sur les conditions, au cœur de l’institution ecclésiale, de tout un système clos de pensée où l’embrigadement, l’obéissance absolue, le dévouement total, les réponses stéréotypées, la perte d’esprit critique, les affects pavloviens, les affaires de mœurs et les délits criminels, ont réussi à prospérer.

Autant dire que je reviens de loin.

Pascal Rougé (auteur du livre « Moine » qui vient de paraître aux éditions Golias)

2. L’onde de choc qui percute le catholicisme suisse

par

Christian Terras et Alexandre Ballario

Golias News, 30 septembre 2023

URL : https://www.golias-editions.fr/2023/09/30/londe-de-choc-qui-percute-le-catholicisme-suisse/

 

Le 12 septembre(2023), était publié un rapport de chercheurs de l’Université de Zurich sur l’histoire des abus sexuels dans l’Eglise catholique suisse entre 1950 et 2022. Les résultats provisoires ont révélé 1 002 cas d’abus sexuels sur 921 victimes, commis par 510 agresseurs. La recherche a porté sur tous les diocèses mais aussi les congrégations religieuses, les mouvements de jeunesse et les missions linguistiques.

 

Plusieurs études ont été publiée ces dernières années, mais il s’agit cette fois d’une première démarche scientifique nationale, commanditée en 2022 par les principales autorités ecclésiastiques1.  Les historiens de l’Université de Zurich ont trouvé 921 victimes depuis 1950, il s’agit de la pointe immergée de l’iceberg, comme le souligne la professeure Marietta Meier qui a dirigé la recherche avec sa collègue Monika Diomman. La plupart des cas n’ont pas été signalés et des documents ont été détruits.

La majorité des abus concernent des garçons (56 %), davantage que les filles (39 %), à l’opposé des abus perpétrés dans les familles. La majorité des agressions concernent des mineurs, 14 % seulement des adultes. La moitié des abus ont eu lieu dans le cadre de la pastorale, à l’occasion de la liturgie, des sacrements, de l’accompagnement personnel, de la catéchèse, des activités paroissiales pour les enfants et les jeunes. Ils se sont produits, en nombre moindre, dans les écoles et les institutions sociales, où les abuseurs ont pu être les aumôniers, mais aussi le personnel d’accompagnement, des enseignants, voire les religieuses. Un nouveau chapitre s’est ouvert récemment dans les communautés charismatiques où, aux abus spirituels, se sont ajoutés des abus sexuels dus à un supérieur doté de tous les pouvoirs. Dans ce dernier cas, les victimes sont en majorité des femmes adultes. Le rapport fait apparaître qu’il ne s’agit pas de simples défaillances individuelles, mais d’un problème systémique, dans lequel les autorités portent une responsabilité particulière. Une dizaine de cas contenus dans le rapport livre un éclairage sur les manquements graves de responsables de l’Eglise, notamment Kurt Koch, à l’époque évêque de Bâle, aujourd’hui cardinal à Rome, ainsi que Yvo Fürer, à l’époque évêque de Saint-Gall, et son successeur actuel Marcus Büchel.

Les autorités ont accordé peu d’attention aux victimes, essayé avant tout d’étouffer les scandales, et souvent compté sur le temps pour laisser les situations se calmer. Quand elles ont agi, elles se sont contentées la plupart du temps de déplacer les coupables, sans prendre de sanction, ni même le plus souvent, d’avertir les responsables locaux des dangers que ces prêtres représentaient. […]   

Pour aller plus loin : 785. Golias Hebdo n° 785 (Fichier pdf)

1.    Conférence des évêques suisses, Conférence centrale catholique romaine de Suisse, Union des supérieurs majeurs de Suisse.

2. Maurice Page, « Comment l’Église en Suisse a failli dans la gestion des abus sexuels », 12.9.1923, cath.ch.

3 réponses sur “L’onde de choc qui percute le catholicisme suisse

1.     Patrice G

30 SEPTEMBRE 2023 À 17 H 45 MIN

Comment peut-on encore accorder la moindre confiance à cette organisation, l’Église ?!Pas un mois qu’on ne mette à jour un nouveau scandale…Elle est la pire, dans la gravité, des organisations cultuelles ou autres.

 

1.       Giordano Bruno

2 OCTOBRE 2023 À 12 H 11 MIN

.. et Golias ne parle pas de ce qui a été découvert en Belgique (région flamande) mis en lumière dans un plusieurs émissions « Godevergeten », les oubliés de Dieu Brrr!

 

1.     Erwan de Keros

10 OCTOBRE 2023 À 11 H 49 MIN

Decouvert ou re-découvrert ?Ce qui a de neuf dans Godsvergeten, c’est surtout l’accent mis sur les victimes et des questions quant aux enquêtes judiciaires.Une commission d’enquête parlementaire a été mise en place.

 

 

3.

Chemin synodal allemandUn résultat en forme de compromis

par

  Golias, 10 octobre 2023

URL : https://www.golias-editions.fr/produit/212-golias-magazine-n-212/

Le Chemin synodal est né de la nécessité ressentie par les catholiques allemands, clercs et laïcs, de restaurer la crédibilité de leur Église après la publication en 2018 du rapport MHG1 sur les abus sexuels par les clercs. Comprenant qu’il ne s’agissait pas d’un problème de simple police, mais qu’il est systémique c’est-à-dire qu’il tient à la structure de pouvoir et à la sacralité du prêtre, ils définissent des champs d’étude devant ouvrir la voie aux réformes nécessaires dans quatre domaines principaux : la place des femmes et leur statut, la morale sexuelle et l’accueil des homosexuels, le mode de vie des prêtres et le célibat obligatoire, le mode de gouvernance.

 Que Christian Terras, rédacteur en chef de Golias, soit cordialement remercié d’autoriser ces nouveaux emprunts.

Interdiction de l’abaya à l’Ecole:

Le Conseil d’Etat persiste et signe

 

Il reste à attendre le jugement « au fond » .   Dans l’expectative, les visiteurs de ce site pourront  faire le point de la situation en consultant  les documents suivants accessibles en cliquant sur Document :

Document 1. Interdiction de l’abaya à l’Ecole ; rejet du 2è recours par le Conseil d’Etat (selon  actualités du CE)

Document 2.  Abaya à l’école : le Conseil d’État rejette un second recours contre l’interdiction (selon La Croix du 25 09 2023)

Marseille et le pape valent bien une messe !

Une note  salée, l’amertume de nombreux  catholiques et la rancœur des citoyens contribuables d’un Etat laïque.

Selon Florence Chédotal,éditorialiste à La Montagne :  « Pour Emmanuel Macron, le pape vaut bien une messe. Ce qui passe plus ou moins bien dans ce pays où l’on ne jure pas, une main posée sur la Bible, dans ce pays où « la République ne communie pas », un brin chatouilleux sur la séparation entre l’Église (les églises, ndlr !) et l’État, dans ce pays sécularisé où la définition du mot « laïcité », surtout, est diversement interprétée. Ce n’était peut-être pas le bon moment pour venir ajouter de la confusion, mais les Présidents sont des pécheurs comme les autres. Comme habité par la révélation, paumes vers les cieux, Nicolas Sarkozy n’avait-il pas qualifié, en son temps, la France de « fille aînée de l’Église » ? Emmanuel Macron ne découvre pas pour autant la spiritualité ou encore la nécessité d’une transcendance. Nombreux de ses discours en sont empreints. Pour ce disciple de Ricœur, croire, c’est penser. Et donc chercher du sens, seul capable de créer du liant. C’est peut-être ceci que le Président vient chercher dans ce moment de communion à Marseille. Seulement, il pourrait aussi s’entendre dire ses quatre vérités par le Saint-Père, sur le sens de l’accueil peu catholique de la France. Ce qui devrait le faire redescendre sur terre. » (Editorial de La Montagne du 22 09 2023 ; URL ; https://www.lamontagne.fr/paris-75000/politique/la-messe-est-dite_14375344/

 Mais déjà le 21 septembre  Golias titrait sous la plume d’ Alexandre Bonnet :

« Marseille vaut bien une messe… »

 

Et faisait valoir le fait que : « Marseille, une des plus anciennes villes de l’Hexagone, accueillera le pape François le 23 septembre. Un déplacement très attendu par une partie de la communauté catholique, même si ce dernier souhaite bel et bien s’adresser aux « Marseillais ». Cette venue du souverain pontife, au cœur de la cité phocéenne, n’arrive pas comme un cheveu sur la soupe. Si le pape François a décidé d’entrer pour la seconde fois, après Strasbourg, sur le territoire français depuis qu’il a pris ses fonctions, c’est pour parler de l’une de ses problématiques phares, l’immigration ».

Les visiteurs de ce site, interpellés par cet événement,  sa signification pastorale pour les pratiquants de l’Eglise et sa dimension politique pour l’ensemble des citoyens de notre République laïque, pourront consulter l’ article complet en allant à l’URL : https://www.golias-editions.fr/2023/09/21/marseille-vaut-bien-une-messe/ ou directement en cliquant ici.

 Rappelons cependant que selon L’Humanité du 23 septembre 2023 : « De nombreux partis et élus de gauche ont appelé Emmanuel Macron à écouter le message d’accueil du pape, au moment où une nouvelle loi sur l’immigration est en préparation. « Nous attendons des paroles très fortes, c’est notre humanité qui coule si l’Europe ne fait pas quelque chose », a commenté vendredi matin François Thomas, président de SOS Méditerranée, ONG basée à Marseille et qui affrète un navire de sauvetage en mer des migrants en détresse. Une partie de l’ONG a été invitée à se recueillir avec le pape vendredi en fin d’après-midi, devant la stèle dédiée aux disparus en mer au pied de la basilique Notre-Dame de la Garde.

« On peut espérer que la voix du pape porte beaucoup plus que la nôtre », parce que « nous sommes dans un silence assourdissant de nos responsables politiques et spirituels, de nos élites », a poursuivi Sophie Beau, directrice générale de l’ONG lors d’un point de presse à bord de l’Ocean Viking, à quai à Marseille pour une escale technique. (Cf.https://www.humanite.fr/monde/accueil-des-migrants/le-pape-francois-choisit-marseille-pour-lancer-un-message-de-solidarite-aux-migrants

 )

 

 Il reste à espérer, après le grand show marseillais du pape François,  qu’en  matière  d’accueil et de nouvelle loi sur l’immigration la messe n’est pas dite   et que l’Europe et la France ne sombreront  pas dans l’indifférence face à ce problème majeur. En la matière si les  bonnes paroles peuvent  entraîner seul   l’exemple enseigne.  Il  est urgent d’arrêter la parlote, d’utiliser les deniers publics à bon escient  pour agir !

Que Christian Terras, rédacteur en chef de Golias,  soit très sncèrement remercié de nous autoriser ce nouvel emprunt.

Bouillabaisses marseillaises

ou

« Venir à Marseille sans voir la France et quitter la France pour aller à Marseille »

Pendant que le pape François vient à Marseille sans venir en France, Le Président  de la République  Emmanuel Macron, accompagné de son épouse, abandonne la République française pour assister  à une  messe « populaire » au stade vélodrome à laquelle il ne participera pas… Quelles bouillabaisses ! …

 

Il n’est donc pas surprenant que l’accord des deux protagonistes de cette histoire de se rencontrer  à Marseille « assise aux portes de la France, comme pour accueillir ses hôtes » ait été stigmatisé par  plusieurs des parties concernées.

Ainsi des pratiquants de  l’église catholique ont déclaré haut et fort qu’ils n’iront pas à Marseille pour cette occasion  considérant que : « le voyage pastoral marseillais du Pape François ne concerne en rien les dures réalités de l’Eglise et l’effondrement du catholicisme qui en résulte. Ce déni   les a conduits à ignorer les « mondanités marseillaises » correspondantes et à ne pas donner suite aux invitations reçues ». Rien de moins !  (Cf.asvpnf.com)

 

En parallèle des  citoyens ordinaires  de la République Française, déjà indignés par la visite extra-territoriale du pape et observant  les petits accommodements à  l’indivisibilité et à la laïcité républicaines opérés  dans les lieux de pouvoir pour justifier la présence du Président de la République  aux dites « mondanités marseillaises », ont pris l’initiative de le regretter vivement, de rappeler leur attachement au respect de la laïcité  de l’Etat et de ses institutions et de le faire savoir via des communiqués.

Les visiteurs de ce site pourront tout d’abord prendre connaissance des détails du programme  en cliquant sur document 1 avant de consulter le communiqué paru dans Mezetulle et reproduit par UFAL-Info   (Cliquer sur document 2).

Document 1. Le programme d’Emmanuel Macron pour la visite du pape à Marseille

Document 2. La visite du pape et le respect de la laïcité de la République

Le voyage imaginaire du pape François à Marseille ; une vraie-fausse incursion en République française.

On trouvera ci-dessous  le programme officiel du  prochain déplacement « clandestin »  du premier  citoyen vaticanesque  en douce France républicaine  et laïque.  Il y sera reçu en grande pompe  par  le chanoine honoraire de l’église romaine de Saint Jean de Latran ,  Président de la République et locataire actuel du Palais de l’Elysée (55 rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris )

 

Programme officiel

 

 Vendredi 22 septembre 2023 : ROME – MARSEILLE

14h35 Départ en avion de l’Aéroport International de Rome/Fiumicino pour Marseille

16h15 Arrivée à l’Aéroport International de Marseille

16h15 ACCUEIL OFFICIEL PAR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANçAISE

17h15 PRIÈRE MARIALE AVEC LE CLERGÉ DIOCESAIN dans la Basilique de Notre Dame de la Garde

18h00 MOMENT DE RECUEILLEMENT AVEC LES CHEFS RELIGIEUX près du Mémorial dédié aux marins et migrants perdus en mer

 

Samedi 23 septembre 2023 : MARSEILLE – ROME

08h45 RENCONTRE PRIVÉE AVEC CERTAINES PERSONNES EN PRÉCARITÉ ÉCONOMIQUE à l’Archevêché

10h00 SESSION CONCLUSIVE DES “RENCONTRES MÉDITERRANÉENNES” au Palais du Pharo

11h30 RENCONTRE AVEC LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE au Palais du Pharo(Photo officielle, échange de cadeaux, entretien)     

16h15 SAINTE MESSE au Stade Vélodrome

18h45 CÉRÉMONIE DE DÉPART à l’Aéroport International de Marseille

19h15 Départ en avion de l’Aéroport International de Marseille pour Rome

20h50 Arrivée à l’Aéroport International de Rome/Fiumicino

 « Tout comme lors de sa visite de novembre 2014 à Strasbourg alors dédiée aux institutions européennes, il ne s’agira néanmoins pas formellement d’un voyage apostolique « en France », mais d’un déplacement spécifiquement dédié à la cité phocéenne et à son ouverture sur la Méditerranée »

Selon La Croix ,  (cf. https://www.la-croix.com/Religion/Pape-Marseille-pourquoi-nest-pas-visite-France-2023-06-21-1201272457 ),le pape François a réaffirmé  début août devant la presse que son déplacement dans la cité phocéenne, prévu vendredi 22 et samedi 23 septembre, n’aurait pas valeur de visite d’État. « Si je vais bien à Marseille, je ne vais pas en France », a-t-il souligné, avant de préciser les objectifs de ce nouveau voyage.

 

D’apès Cécile Mérieux et Malo Tresca (avec Loup Besmond de Senneville, à Rome), le pape François sera le premier pape à se rendre à Marseille, le 23 septembre, depuis Clément VII en 1533.

« J’irai à Marseille, mais pas en France ». Ces derniers mois, le pape François n’a cessé de réaffirmer ce distinguo, au risque d’entretenir une certaine incompréhension chez les catholiques français. Que comprendre derrière l’inexactitude géographique ? Début août, le jésuite argentin a précisé sa pensée devant la presse internationale : sans constituer une visite d’État (en dépit de rencontres prévues avec Emmanuel Macron), son déplacement dans la cité phocéenne, vendredi 22 et samedi 23 septembre, a d’abord vocation à « revenir sur les grands défis – migration, inégalités, dialogue interreligieux… – du pourtour méditerranéen. »

Mais les visiteurs de ce site, indignés de la non-infaillibilité pontificale en matière de géographie méditerranéenne et soucieux de l’indivisibilité de leur République, qui de surcroît est laïque, démocratique et sociale ,  pourront accéder à un dossier complet sur la préparation de ce qui pourrait constituer un évènement pour les « Cathos du Vélodrome » et autres invités  en se rendant à l’URL : https://www.la-croix.com/Religion/visitpape-marseille-messe-info-actu-voyage

On notera, qu’au-delà des  petits accommodements jésuitiques avec le respect de la Loi de séparation des églises et de l’Etat les mondanités annoncées,  pour les non-marseillais encore majoritaires en douce France, témoignent  d’un certain mépris papal à l’égard non seulement  de la France (amputée de Marseille) mais aussi  de l’Eglise de France. En effet, comme révélé au programme présenté ci-dessus, le voyage pastoral marseillais du Pape François ne concerne en rien les dures réalités de l’Eglise et l’effondrement du catholicisme qui en résulte.

Ce déni  a conduit  nombre de catholiques pratiquants à ignorer les « mondanités marseillaises » correspondantes et à ne pas donner suite aux invitations reçues.  C’est ainsi que René Poujol a pris la plume récemment dans Cath’Lib pour  signifier son refus d’aller saluer celui qui vient à Marseille sans venir en France et pour en donner les raisons. Les visiteurs pourront prendre connaissance de l’article correspondant intitulé :

Pourquoi je n’irai pas à Marseille à la rencontre du pape François

 

en cliquant ici (Document 1)

 

Document 1 (unique). Pourquoi je n’irai pas à Marseille à la rencontre du pape François.

 

René Poujol nous a  expressément autorisé à le reproduire afin de le représenter ici (renepoujol.fr) . Nous l’en remercions très vivement.

Turpitudes et contre-turpitudes cléricales ;

Suite du journal de marche…

 

Les visiteurs intéressés par ces péripéties pourront consulter ci-dessous 3 articles récemment mis en ligne dans Golias News :

1. Après l’affaire  Ballesteros : la question du droit social dans l’Eglise  ou les Enfants du Silence :

Isabelle Ballesteros (Diocèse de Perpignan) avait attendu quarante ans avant que son père, prêtre en exercice, ne la reconnaisse officiellement dans son testament

 Les prêtres, religieux et religieuses, laïcs en mission ecclésiale sont confrontés aux réalités financières des diocèses ou des congrégations… qui préservent avant tout leurs intérêts. Les enfants de prêtres rejoignent la liste de celles et ceux qui entendent faire valoir leurs droits, comme en témoigne un reportage récent de « Golias Hebdo » (n° 780). Une vision d’ensemble pourrait appuyer la réflexion et apporter des réponses respectueuses des personnes.

 

Document 1 .  Fichier joint

URL : https://www.golias-editions.fr/2023/09/01/apres-laffaire-ballesteros-la-question-du-droit-social-dans-leglise/

 2. Alerte sur le nouvel évêque auxiliaire de Reims ; lettre ouverte d’un prêtre ancien à un nouvel évêque

Le 26 juin dernier, la nomination par le pape François, comme évêque auxiliaire de Reims, de mon confrère le R.P. Étienne Vetö, membre en vue de la Communauté cinquantenaire du Chemin Neuf, a été rendue publique. Le jeune, en comparaison avec moi, Étienne Vetö (prononcer véteu), est ainsi devenu un personnage public dans l’Eglise. C’est à ce titre que je m’adresse à lui ouvertement. Comme nous vivons dans une période où les esprits s’enflamment promptement, Étienne et tous ceux qui l’apprécient voudront bien ne pas voir dans ces lignes une attaque personnelle à son encontre ni même une polémique d’ordre général. Étienne Vetö a lui-même déclaré, dans son mot aux diocésains de Reims, avoir « vivement conscience » « de l’aide de tous ». C’est cette aide concrète qu’un prêtre de quarante-trois ans d’ordination désire lui apporter.

Document 2. : fichier joint

URL : https://www.golias-editions.fr/2023/09/05/alerte-sur-le-nouvel-eveque-auxiliaire-de-reims-lettre-ouverte-dun-pretre-ancien-a-un-nouvel-eveque/

 

3.Vatican:espionnage à tous les étages

Le « procès Becciu » (Cf ;      https://www.golias-editions.fr/2021/08/27/vatican-le-proces-becciule-clan-des-mafieux/) dont la dernière phase est en cours (plaidoiries des avocats de la défense et verdict), se veut la vitrine du « grand nettoyage » opéré au Vatican (cf. dossier Golias Hebdo n° 780). Mis en cause dans l’affaire de l’achat d’un immeuble à Londres, Angelo Becciu, qui a dû quitter sa fonction de substitut à la secrétairerie d’Etat en 2018, encourt une peine de sept ans et trois mois de prison. Le procès met en lumière une véritable culture de l’espionnage au sein de la Curie romaine, tristement illustrée depuis des décennies par des scandales de corruption… 

 

 

Document 3Dossier joint

URL : https://www.golias-editions.fr/2023/09/08/vatican-espionnage-a-tous-les-etages/

Que Christian Terras ,rédacteur en chef de Golias, soit remercié de nous permettre ces nouveaux emprunts.