« René DANIEL, combattant de l’Ecole Laïque »

Un nouvel article de Alain Le Goff qui poursuit inlassablement le collectage d’éléments fondateurs de notre patrimoine normalien. Il était important que la mémoire et l’histoire emblématiques de  R. Daniel fussent distinguées parmi celles de nos anciens ,ceux appartenant à la promotion lauréate du concours d’entrée à l’EN en 1914. 

     Ainsi qu’il apparaît dans la synthèse présentée aux lecteurs, son cursus normalien et ses suites immédiates furent des plus difficiles. Revenu vivant de la guerre, ses études étant  inachevées, il débuta sa carrière d’instituteur à Trégunc (F-29910) en 1921 dans une classe de 92 « petits » trégunois majoritairement bretonnants…   Nommé en 1925 à l’école du village de Saint-Philibert en Trégunc , il y  développa,le premier, une collaboration fructueuse avec Célestin Freinet. Ce fut la découverte de la vie à l’école via les « textes libres » , « l’imprimerie à l’école » et la « correspondance scolaire ». Il paraît juste de dire qu’à eux deux (avec la complicité de leurs élèves), ils ont apporté une contribution majeure  à  l’évolution des pratiques pédagogiques  de l’Ecole publique de la 3è République  vers la modernité. 

     Ce fut l’ouverture sur l’Ecole de la vie et de la paix trouvant ses racines (chez )- et exerçant son rôle émancipateur (sur)- les plus déshérités de la société des paysans et des marins-pêcheurs de l’époque. L’engagement de R. Daniel pour la défense de l’école laïque fut permanent et rude au point de se retrouver, en 1934, au tribunal face à l’évêque de Quimper!…  On retiendra aussi, le caractère exceptionnel de la collaboration et des échanges qu’il entreprit dès 1927 avec un instituteur allemand.Cette expérience exemplaire prit fin en 1933 dans le silence imposé par la montée de l’hitlérisme.

 René Daniel faisait savoir qu’il « faisait le métier qu’il aimait » , un métier d’émancipateur ayant vocation première à promouvoir la paix et la justice sociale. Un exemple à méditer !

      Les abonnés et lecteurs intéressés pourront consulter  EN CLIQUANT ICI le document de synthèse proposé par Alain le Goff.

Le discours de Jules Ferry sur l’Ecole Laïque à l’Assemblée Nationale le  6 juin 1889

Jules Ferry quitte le pouvoir politique en 1885 après avoir  fait voter  les Lois portant son nom (lois scolaires instituant la trilogie fondatrice  : obligation, gratuité ,laïcité). Il échoue à l’élection présidentielle de décembre 1887.  Député du département des Vosges jusqu’en 1889,  il prononce un discours important sur  l’école laïque qu’il a instituée,discours que les visiteurs pourront consulter en cliquant ici.
Le document correspondant est accessible en cliquant ici

Mémoires d’une normalienne quimpéroise des années 30

Un document exceptionnel à découvrir et à méditer. Il devrait susciter d’autres témoignages sur les joies, les peines et les tribulations diverses de nos vies normaliennes. Ils sont naturellement imprégnés des vicissitudes et souvent des vaticinations de notre  société républicaine dont la stabilité, longtemps resta précaire. Les visiteurs intéressés pourront prendre connaissance  en cliquant ici de ce document.  Le manuscrit de référence, mis gracieusement à la disposition de l’Association pour reproduction et  représentation  sur son site internet, a donné lieu à une numérisation. Celle-ci a été validée par la donatrice adhérente de l’ASVPNF. Elle a souhaité conserver l’anonymat. Qu’elle soit chaleureusement remerciée pour ce don spontané et sa contribution  qui en appellent d’autres…

L’enseignement de l’histoire en question en 1929 !

Dans les colonnes de l’hebdomadaire Le Citoyen, dans la rubrique  « Sons de Cloche » on stigmatise les tentations de certains de ne plus enseigner l’Histoire, la discipline dont le « pouvoir républicain et laïque a soutenu l’essor au nom des progrès de l’esprit humain ». Les visiteurs intéressés pourront consulter l’article y ayant trait ci-dessous :

Edouard Herriot (1872-1957) et l’Ecole Unique

Membre du Parti Radical et figure de la 3è République, E. Herriot  entra à l’ENS en 1891 et fut, entre autres, Ministre de l’Instruction publique et des Beaux-arts  de 1926 à 1928.  Fervent défenseur de la laïcité, il contribua à mettre en oeuvre certains aspects du projet d’Ecole Unique(juste, démocratique et diversifiée) formalisé par Charles Péguy et  les Compagnons de l’Université nouvelle vers 1918.  Les visiteurs intéressés trouveront ICI en cliquant ici un article saluant son action paru dans l’hebdomadaire Le Citoyen  du  12 décembre 1929.

Histoire scolaire de la Bretagne : les treize collèges d’avant la Révolution!…

Alors que les Lois scolaires de la 3è République sont votées et mises en application à partir de 1880 et que l’ENG de Quimper est créée en 1884, l’organe bihebdomadaire d’union républicaine, Le Finistère,  du 5 mars 1884 publie un article  portant sur :
« L’instruction en Bretagne avant la Révolution »…
Les visiteurs intéressés pourront en prendre connaissance en cliquant ici et y découvrir l’état des lieux, établi 100 ans après1789.

L’immixtion de « taupes » à l’ENG de Quimper en 1929 : une nouvelle mensongère diffusée par Le Citoyen

Les lecteurs intéressés  trouveront en cliquant ici le rectificatif  publié le 3 octobre 1929 par cet hebdomadaire. Il  leur est rappelé quoi qu’il en fût :
– que ceci constituait un délit au regard des Lois restreignant la liberté de la presse (27 juillet 1849, 29 juillet 1881…) 
– que la liberté de la presse ne s’use que lorsque l’on ne s’en sert pas ! 

Les lendemains de crise à l’ENG de Quimper en 1929 (4)

Les évènements déjà rapportés sur ce site ont donné lieu à des polémiques entretenues par la presse et par les cléricaux. Les lecteurs intéressés trouveront en cliquant ici la reproduction d’un article de l’éditeur en chef de l’hebdomadaire Le Citoyen où l’on a ouvert une « Tribune laïque »  pour tenter de faire face aux attaques  cléricales et  autres.