Miscellanées  bretonnes et quimpéroises d’après laïcisation (suite)

Sous l’impulsion de la volonté politique sans faille de législateurs hors pair, les institutions scolaires républicaines  se mettent en place malgré les réticences et résistances des tenants de l’école congréganiste…
Les visiteurs intéressés pourront consulter en cliquant ici des coupures de presse extraites du trihebdomadaire Le Finistère révélatrices des politiques publiques de progrès mises en oeuvre en 1881. Ils en trouveront la liste ci-dessous :

1.  L’état de l’instruction primaire dans les Côtes-du-Nord en 1881.
2. La préparation du CA au professorat des Ecoles normales d’Instituteurs.
3. La   République et l’enseignement.
4. Les projets de construction des Ecoles normales de Quimper au Ministère…
5.Admission  à l’Ecole normale de Sèvres.
6. Le Brevet d‘Instituteur et les Congréganistes.
7. Réorganisation des Ecoles normales.
8. La conversion du collège communal de Quimper en lycée.
9. Traitement des instituteurs des EPS.
10. Ouverture de Cours d’adultes à Quimper.

Michel Mazéas – Promotion LIBERATION( 1944-1947) – Instituteur très engagé  dans la vie professionnelle, syndicale, associative et politique

Les visiteurs intéressés par le parcours singulier et emblématique de cet ancien normalien quimpérois, décoré de la Légion d’Honneur en l’an 2000 par Mme Buffet, Ministre de la Jeunesse et des Sports, pourront consulter en cliquant ici  sa biographie publiée dans le Maitron.
Michel Mazéas dédia sa distinction à tous les responsables associatifs et à tous les sportifs de la ville dont il fut maire (Douarnenez, F-29100), tout en faisant savoir que « les qualités personnelles ne sont rien sans la volonté des autres ».

L’organisation de l’instruction publique du Finistère sous la conduite et l’autorité des préfets de la République en 1880-1881

A la suite de la laïcisation, les instances locales en charge de l’action publique  eurent à promouvoir-  en milieu hostile- une politique républicaine inédite avec l’aide de l’Etat  et de ses représentants. Parmi ceux-ci, le Préfet Léon Paul Lagrange de Langre prit des initiatives et des décisions exemplaires tout en imposant les choix budgétaires correspondants.
Les visiteurs intéressés par son action fondatrice pourront consulter, en cliquant ici, le texte révélateur d’un discours qu’il prononça devant le Conseil général du Finistère dans sa session de décembre 1881.

Les prémices de la création de l’Association des anciens élèves des Ecoles laïques de Brest en 1912.

Les investigations menées dans le fonds d’archives privées de Auguste DAMALIX, aux Archives départementales du Finistère, nous ont déjà permis de présenter sur ce site des éléments relatifs à sa vie de normalien et à sa biographie .
Les lecteurs intéressés par l’oeuvre de ce grand ancien pourront consulter, en cliquant ici, un ensemble de documents (AD29;J1…J6) témoignant de son rôle moteur dans la création – en 1912 – de l’Association (loi de 1901) des anciens élèves des école laïques de Brest *. On y découvrira notamment la Marche de l’Amicale   (partition et texte complet)**.
*Affiliée à la Ligue de l’Enseignement,cette Association fut à l’origine des patronages laïques brestois…
**La partition, écrite en clé de fa, a donné lieu récemment à une transcription en clé de sol par André Corbique, Chef du « Choeur mixte des Gaillards d’avant » dont les choristes sont majoritairement d’anciens élèves des écoles normales de Quimper.
Que notre ami A. Corbique soit chaleureusement remercié pour son intérêt et sa contribution.

Les choix stratégiques du Conseil Général du Finistère en 1881 au lancement de la construction des deux Ecoles Normales Primaires du Finistère

Les visiteurs intéressés par l’histoire de l’origine de nos Ecoles quimpéroises où l’on découvre que l’ENF faillit être brestoise pourront consulter, en cliquant ICI, trois articles transcrits à partir de la presse ancienne. Ils rapportent la teneur des discussions qui eurent cours à l’époque, sous la houlette d’acteurs majeurs de la vie publique qui gagneraient à être mieux connus.

Réinstituer l’école publique laïque pour réinstituer l’élitisme républicain

 Sur la base des principes fondateurs de Condorcet*, Charles Coutel a publié récemment dans la Lettre de Mezetulle, Blog-revue de Catherine Kintzler, un article à ce sujet intitulé « Eléments pour réinstituer l’élitisme républicain ».
Les visiteurs intéressés pourront le  consulter en cliquant ici. Que C.Kintzler et C. Coutel soient remerciés pour avoir accordé à l’Association l’autorisation de  reproduire ce document  afin de le mettre en ligne sur ce site .

*

« Condorcet, est l’un des acteurs importants de la Révolution française dont il espère qu’elle conduira à la reconstruction rationaliste de la société.  Il représente  Paris au sein de l’Assemblée législative en 1791 où il siège avec les Girondins.  Les 20 et 21 avril 1792, Condorcet présente à l’Assemblée   un projet de décret sur l’organisation générale de l’instruction publique,  le jour même de la déclaration de guerre au « roi de Bohême et de Hongrie ». Son projet  ne sera pas suivi d’effet  immédiat mais les idées révolutionnaires de gratuité, d’obligation, de laïcité et d’universalité de l’enseignement  qu’il contient  seront mises en application un siècle plus tard »

Chronique quimpéroise d’après laïcisation des écoles communales (article 2)

Il n’y a rien de tel que les documents du temps passé pour mettre sous leur véritable jour les choses du temps présent.  La laïcisation  des écoles, inscrite dans la loi sur les congrégations et sa mise en pratique à partir de 1880, fut un des éléments fondateurs de la 3è République. Elle imposa aux communes, à leurs citoyens et au clergé des contraintes et des pratiques nouvelles… La presse républicaine de l’époque et notamment le journal trihebdomadaire le Finistère  ouvrit largement ses colonnes aux évènements qui s’en suivirent .
Les visiteurs intéressés par la situation « révolutionnaire » créée pourront consulter, en cliquant ici, un ensemble de onze coupures sélectionnées dans les parutions du Finistère des premiers mois de 1881 et révélatrices de l’état des lieux (On se reportera  en particulier à deux articles dévolus aux prémices de la création de l’ENF de Quimper !).
Les sujets d’actualité de l’époque qui nous concernent sur ce site  sont présentés ci-dessous de manière chronologique :
1. Le brevet de capacité.

2. Le premier congrès pédagogique de PARIS en 1881.
3. La circulaire de M. Ferry.
4. La loi sur le droit de réunion.
5. La loi sur la presse.
6. Le Budget de l’Instruction publique.
7. L’Instruction des filles.
8. La lettre d’obédience.
9. L’amendement Bérenger.
10. Le congrès pédagogique des instituteurs et institutrices.
11. Les prémices de la création d’une Ecole normale d’institutrices à Quimper.

Chronique quimpéroise d’après laïcisation des écoles communales (article 1)

Il n’y a rien de tel que les documents du temps passé pour mettre sous leur véritable jour les choses du temps présent. La laïcisation des écoles, inscrite dans la loi sur les congrégations et sa mise en pratique à partir de 1880, fut un des éléments fondateurs de la 3è République. Elle imposa aux communes, à leurs citoyens et au clergé des contraintes et des pratiques nouvelles… La presse républicaine de l’époque et notamment le journal trihebdomadaire le Finistère ouvrit largement ses colonnes  aux évènements qui s’en suivirent .
Les visiteurs intéressés par la situation « révolutionnaire » créée pourront consulter, en cliquant ici, un ensemble de dix coupures sélectionnées dans les parutions du Finistère de janvier 1881 et révélatrices de l’état des lieux.
Les sujets d’actualité de l’époque qui nous concernent sur ce site  sont présentés ci-dessous de manière chronologique :

1. Faits et bruits : l’Instruction primaire obligatoire
2. Gazette bretonne : la République et le Clergé
3. La tolérance cléricale
4. Le Conseil supérieur de l’instruction publique délibère…
5. Les besoins de l’instruction primaire
6. Le Conseil supérieur de l’instruction primaire et le catéchisme.
7. Le nouveau règlement des écoles primaires
8. Le Publicateur de Quimperlé et les suites de l’affaire de l’école normale congréganiste de Quimper
9. Les professeurs d’agriculture
10. Une session féconde du Conseil supérieur de l’Instruction publique

A la mémoire des Caporaux de Souain, fusillés pour l’exemple

Les visiteurs pourront consulter, en cliquant ici, le texte du discours prononcé le 11 novembre 2019 par Jean Le Duff * au titre de  l’ARAC (Association Républicaine des Anciens Combattants) à la commémoration du souvenir des Quatre Caporaux de Souain (F-51600), fusillés pour l’exemple le 17 mars 1915 à  Suippes (F-51600)
La cérémonie, organisée par la Libre Pensée 35, eut lieu à Ferré (F-35420) où se trouve la sépulture du caporal Lucien Lechat. Ses  camarades Girard, Lefoulon et Maupas – tous de la 21è Compagnie du 336è Régiment d’Infanterie- sont inhumés dans des communes de Normandie.
      Un monument rappelant leur exécution « sommaire », érigé à Chauny dans l’Aisne (F-02300) à l’initiative de la Fédération Nationale de la Libre Pensée, a été inauguré le 6 avril 2019.
 *  Que Jean Le Duff, qui fut stagiaire à l’ENG de Quimper en 1957, soit remercié pour sa contribution.