Fustiger les abus spirituels et sexuels commis au sein de l’Eglise catholique en 2020 .

Les visiteurs sont invités à consulter à ce propos, en cliquant ici, un article récent de  Sandrine Plaud paru dans Golias news du 9 juillet 2020.  Elle  y  décrit  la lutte menée par  Dr. Isabelle  Chartier-Siben pour analyser les processus intellectuels et  psychologiques  qui, au nom de la foi, peuvent conduire   successivement à l’emprise, l’abus spirituel,  les dérives sexuelles et fatalement  à de graves  traumatismes.

 
  Son  article est intitulé : Dérives sexuelles et manipulations : l’Eglise catholique se remettrait-elle en cause  aujourd’hui  ? 
 
  Que Mme S. Plaud soit remerciée  pour cette contribution particulièrement explicite

Ne plus avoir le vent ni en poupe ni en pourpre ou les pérégrinations du cardinal Barbarin.

Ironie de l’histoire ecclésiale en relation avec  certaines  turpitudes cléricales  jugées et condamnées  récemment – déjà pointées sur ce site- l’ex-cardinal  Barbarin se retrouve, après avoir quitté son diocèse de Lyon, sur les traces de Jeanne Jugan(1792-1879) bienfaitrice des pauvres et des vieillards et fondatrice de  la Congrégation des Petites Soeurs des pauvres. 
 
      A l’inverse  du premier nommé, celle-ci reçut les distinctions papales suprêmes en 1982 et 2009;  son parcours  exemplaire »pour rendre les pauvres heureux » l’ayant  conduit de Cancale à Saint-Servan puis à Saint-Pern.
 
     C’est  aussi dans cette dernière commune d’Ille-et-Vilaine (F-35190), à la Tour Saint Joseph, que semble s’achever la pourpre cardinalice et romaine de Philippe Barbarin.
 
      Les visiteurs du site intéressés par les suites de l’affaire Barbarin pourront consulter, en cliquant ici, un article récent à ce sujet de Christian Terras paru dans Golias News le 2 juillet 2020 et intitulé :
 
                   « Avoir ou ne pas avoir le vent en pourpre » 
 
      Que cet auteur et Golias éditions soient remerciés de nous autoriser à reproduire ce document .

La communication relative à l’évolution de la crise sanitaire COVID-19:interactions puissance publique – expertise scientifique et médicale.

Les visiteurs intéressés par le point de vue de la politologue Virginie Tournay sur  l’expérience récente vécue par les gouvernés et leurs gouverneurs pourront consulter, en cliquant ici, un article récent de cette auteure  pointant la confusion entre politique et science et les conséquences qui en résultent pour les citoyens.
Que Virginie Tournay et le Rédacteur en chef de la  revue   Pour La Science soient remerciés pour nous avoir autorisé à reproduire cet article ainsi référencé  :
Covid-19 : Confusion entre politique et science de  Virginie TOURNAY (PLS 512, juin 2020, 20) 

https://www.pourlascience.fr/sr/questions-de-confiance/epidemie-une-confusion-entre-politique-et-science-19312.php

 

L’Ecole aux prises avec la fracture numérique

Grâce à leurs « outils informatiques » et la volonté de leurs professeurs, bon nombre d’élèves ont pu bénéficier  d’enseignements en ligne pendant la période de confinement provoquée par le coronavirus SARS-CoV-2. 
L’expérience a révélé ses limites,  tant sur le plan pédagogique que sur celui de l’égalité des enfants à l’accès du service public dispensé par l’Education nationale.
   Les visiteurs intéressés pourront consulter à ce propos, en cliquant ici, un article de Gilles Dowek  soulignant les difficultés créées par la « fracture numérique » , tant pour la société  que pour l’école.
     Que cet auteur ainsi que le rédacteur en chef de Pour La Science  soient remerciés pour leur soutien en nous autorisant à reproduire cet article référencé comme suit :
L’école aux prises avec la fracture numérique de Gilles  DOWEK (PLS 512, juin 2020,18)

Ecclésial ou clérical ! En réalité bonnet blanc n’est pas blanc bonnet 

Le cléricalisme, ses maladresses et son opposition véhémente aux institutions  républicaines furent  stigmatisés et combattus  farouchement par les républicains . Ils le furent aussi par certains prélats  demandant haut et fort de  se cantonner au  domaine  d’intervention  ecclésial : celui de l’église catholique en tant que  communauté dans le foi animée par « l’esprit saint ». Ils ne prônaient pas la prédominance des idées religieuses du clergé dans  l’organisation et la vie publique et politique . Quoi qu’il en fut , il est nécessaire de rappeler qu’en 1885, il reste encore  vingt ans de combats à mener avant de parvenir en  1905  à la  loi de  Séparation des églises et de l’Etat .
Les visiteurs  intéressés par les modalités de l’émergence de nos fondamentaux républicains pourront consulter en cliquant ici, deux articles parus dans Le Finistère de 1885 établissant une sorte d’état des lieux  du cléricalisme ambiant (et de l’anticléricalisme)  tels qu’ils  s’exprimaient à l’époque, dans la presse locale.