Fustiger les abus spirituels et sexuels commis au sein de l’Eglise catholique en 2020 .

Les visiteurs sont invités à consulter à ce propos, en cliquant ici, un article récent de  Sandrine Plaud paru dans Golias news du 9 juillet 2020.  Elle  y  décrit  la lutte menée par  Dr. Isabelle  Chartier-Siben pour analyser les processus intellectuels et  psychologiques  qui, au nom de la foi, peuvent conduire   successivement à l’emprise, l’abus spirituel,  les dérives sexuelles et fatalement  à de graves  traumatismes.

 
  Son  article est intitulé : Dérives sexuelles et manipulations : l’Eglise catholique se remettrait-elle en cause  aujourd’hui  ? 
 
  Que Mme S. Plaud soit remerciée  pour cette contribution particulièrement explicite

Ne plus avoir le vent ni en poupe ni en pourpre ou les pérégrinations du cardinal Barbarin.

Ironie de l’histoire ecclésiale en relation avec  certaines  turpitudes cléricales  jugées et condamnées  récemment – déjà pointées sur ce site- l’ex-cardinal  Barbarin se retrouve, après avoir quitté son diocèse de Lyon, sur les traces de Jeanne Jugan(1792-1879) bienfaitrice des pauvres et des vieillards et fondatrice de  la Congrégation des Petites Soeurs des pauvres. 
 
      A l’inverse  du premier nommé, celle-ci reçut les distinctions papales suprêmes en 1982 et 2009;  son parcours  exemplaire »pour rendre les pauvres heureux » l’ayant  conduit de Cancale à Saint-Servan puis à Saint-Pern.
 
     C’est  aussi dans cette dernière commune d’Ille-et-Vilaine (F-35190), à la Tour Saint Joseph, que semble s’achever la pourpre cardinalice et romaine de Philippe Barbarin.
 
      Les visiteurs du site intéressés par les suites de l’affaire Barbarin pourront consulter, en cliquant ici, un article récent à ce sujet de Christian Terras paru dans Golias News le 2 juillet 2020 et intitulé :
 
                   « Avoir ou ne pas avoir le vent en pourpre » 
 
      Que cet auteur et Golias éditions soient remerciés de nous autoriser à reproduire ce document .

La communication relative à l’évolution de la crise sanitaire COVID-19:interactions puissance publique – expertise scientifique et médicale.

Les visiteurs intéressés par le point de vue de la politologue Virginie Tournay sur  l’expérience récente vécue par les gouvernés et leurs gouverneurs pourront consulter, en cliquant ici, un article récent de cette auteure  pointant la confusion entre politique et science et les conséquences qui en résultent pour les citoyens.
Que Virginie Tournay et le Rédacteur en chef de la  revue   Pour La Science soient remerciés pour nous avoir autorisé à reproduire cet article ainsi référencé  :
Covid-19 : Confusion entre politique et science de  Virginie TOURNAY (PLS 512, juin 2020, 20) 

https://www.pourlascience.fr/sr/questions-de-confiance/epidemie-une-confusion-entre-politique-et-science-19312.php

 

L’Ecole aux prises avec la fracture numérique

Grâce à leurs « outils informatiques » et la volonté de leurs professeurs, bon nombre d’élèves ont pu bénéficier  d’enseignements en ligne pendant la période de confinement provoquée par le coronavirus SARS-CoV-2. 
L’expérience a révélé ses limites,  tant sur le plan pédagogique que sur celui de l’égalité des enfants à l’accès du service public dispensé par l’Education nationale.
   Les visiteurs intéressés pourront consulter à ce propos, en cliquant ici, un article de Gilles Dowek  soulignant les difficultés créées par la « fracture numérique » , tant pour la société  que pour l’école.
     Que cet auteur ainsi que le rédacteur en chef de Pour La Science  soient remerciés pour leur soutien en nous autorisant à reproduire cet article référencé comme suit :
L’école aux prises avec la fracture numérique de Gilles  DOWEK (PLS 512, juin 2020,18)

Interactions de  la juridiction civile et de la juridiction ecclésiale révélées au public par les attendus et les suites de l’affaire Preynat

Le 30 mai 2020 dernier on apprenait par un communiqué du diocèse de LYON que son tribunal ecclésiastique avait ouvert la voie à l’indemnisation d’une vingtaine de victimes de  l’ex-prêtre Bernard Preynat,condamné en mars 2020 pour agressions sexuelles sur mineurs. Ces victimes de Preynat, d’anciens scouts agressés entre 1971 et 1991, avaient présenté à l’archevêché “une demande de réparation” du préjudice subi.
Le porte-parole du diocèse  indiquait  qu’il reviendra à Bernard Preynat d’indemniser ses victimes. “Cela suivra le même système que la justice civile”, a-t-il ajouté. En cas d’insolvabilité de l’ancien curé, un “autre système d’indemnisation” prendra le relais.(d’après Emmanuel Foudrot, Reuters, huffingtonpost.fr)
        Les visiteurs  pourront prendre connaissance des suites de cette affaire en cliquant ici. Ils y trouveront un article de Pierre Vignon paru récemment dans Golias News intitulé :
      Ils  seront ainsi conduits à découvrir que  par les temps présents  et sous les instances de  la République française  la justice de l’Eglise sert surtout à « couvrir sa propre  hiérarchie et à lui éviter de prendre ses responsabilités » .  Il en résulte entre autres qu’aux  préjudices  identiques des plaignants  pourraient répondre des indemnisations différentes.

Lorsque Jules Ferry s’adresse à ses contempteurs pour justifier la politique coloniale de la France

Les visiteurs intéressés  par cette histoire venue de loin qui, tout en nous coûtant fort cher, peut sembler  en contradiction avec l’oeuvre législative et notamment scolaire de Jules Ferry, pourront consulter Le discours de M. Jules Ferry sur la politique coloniale, l’article que publia à ce propos en 1885; le journal Le Finistère. S’y trouvent juxtaposés les commentaires du rédacteur et les citations d’éléments d’un  discours prononcé devant la Chambre des députés.

 Les costumes bretons et leurs spécificités avant 1884

De la singularité des terroirs finistériens, de leurs us et coutumes et de leurs costumes traditionnels jusqu’à faire émerger l’esprit normalien quimpérois, en passant par les origines sociales des élèves-maîtres lauréats des concours d’admission à l’école normale.
Les visiteurs intéressés par la diversité des costumes que revêtaient (sans doute) les premiers normaliens accueillis en 1884 sur le site flambant neuf de Roz Avel pourront consulter, en cliquant ici, un article détaillé  dévolu à cette question. Il fut publié en feuilleton dans le journal Le Finistère de l’époque.

Souvenez-vous : lorsqu’on assassinait professeurs, journalistes, ministres et autres défenseurs de la justice et de la liberté, au prétexte de leurs origines »impures »

Les visiteurs  pourront prendre connaissance en cliquant ici et en cliquant là de 3 articles de synthèse parus dans le Journal de la Résistance de janvier-février-mars 2019 concernant les biographies de Victor Basch, professeur à la Faculté des Lettres de Rennes en 1886, Georges Mandel, journaliste à l’Aurore en 1906 et concepteur « du réduit breton  » en 1940 et Jean Zay, avocat, journaliste et Ministre de l’Education Nationale et des Beaux Arts en 1936 sous le Front Populaire.Tous trois furent exécutés en 1944 par la sinistre milice française.
Cette milice était une « Formation paramilitaire fascisante créée par la loi n ̊27 du 30.01.1943 (J.O. du 31.01.1943), qui se substitua au Service d’ordre légionnaire (SOL) de la Légion française des combattants et qui était dirigée par Joseph Darnand (waffen -SS en août 1943). Il y aura environ 30.000 miliciens qui se livreront à une lutte sans merci contre la Résistance, qui se rendront célèbres par des exécutions sommaires, des tortures et des assassinats et qui traqueront les Juifs ».
Il paraît nécessaire de rappeler, de mémoriser et de s’en indigner ; l’entrée dans la milice impliquait le serment  en 21 points que voici :
  1. Contre l’égoïsme bourgeois, Pour la solidarité française,
  2. Contre le scepticisme. Pour la foi,
  3. Contre l’apathie. Pour l’enthousiasme,
  4. Contre la routine. Pour l’esprit d’initiative,
  5. Contre l’influence. Pour le mérite,
  6. Contre l’individualisme, Pour la société,
  7. Contre l’ancienneté. Pour la valeur,
  8. Contre l’anarchie. Pour la discipline,
  9. Contre l’égalitarisme. Pour la hiérarchie,
  10. Contre la vaine liberté. Pour les vraies libertés,
  11. Contre la démagogie. Pour la vérité,
  12. Contre la démocratie. Pour l’autorité,
  13. Contre le trust. Pour le métier,
  14. Contre le capitalisme international, Pour le corporatisme français,
  15. Contre la tutelle de l’argent, Pour la primauté du travail,
  16. Contre la condition prolétarienne, Pour la justice sociale,
  17. Contre la dissidence gaulliste, Pour l’unité française,
  18. Contre le bolchevisme. Pour le nationalisme,
  19. Contre la lèpre juive. Pour la pureté française,
  20. Contre la franc-maçonnerie païenne, Pour la civilisation chrétienne,
  21. Contre l’oubli des crimes, Pour le châtiment des coupables.