Carillon : la bonne  histoire de Pont-Aven de Albert BAYET(1880-1961)

Albert Bayet qui fut Président de la Ligue de l’Enseignement de 1949 à 1959, avait été le témoin attentif des luttes de pouvoir ayant cours dans nos communes entre le maire et le curé (sans compter l’instituteur) depuis l’adoption de la Loi de Séparation de 1905. Ceci le conduisit notamment à  publier un article révélateur dans l’hebdomadaire Le Citoyen paru le 19 décembre 1929. Les lecteurs intéressés pourront en prendre connaissance en cliquant ici.

Après la mort de Georges Clémenceau, une des plus grandes figures de la 3è République…

Dans Le Citoyen du 28 novembre 1929, Georges Le Bail rapporte quelques uns de ses souvenirs sur l’une des plus grandes figures de la 3è République. Selon Clémenceau (1841-1929) : « il faut agir, l’action est le principe, l’action est le moyen, l’action est le but » !. 
Vous pourrez consulter cet article en cliquant ici.

Actualités  judiciaires de 1934… De l’histoire des grands avocats et tribuns des débuts de la 3è République à celle du Tribunal de Quimper  où l’on juge des contentieux entre évêques et enseignants de  l’école publique

Les visiteurs pourront découvrir dans le document 1 l’analyse d’un ouvrage publié en 1934 par Georges le Bail (député du Finistère) et dans le document 2 les échos d’une audience peu ordinaire au Tribunal de Quimper. Il s’agit de coupures provenant de l’hebdomadaire le Citoyen (numéros  du 2 août et du 28 juin 1934).

Réguiny, commune du département du Morbihan (56190): fin de guerre scolaire en 2017 ! 

Ainsi que rapporté dans un article récent du Télégramme, un lecteur morbihannais  nous signale l’ouverture  d’une nouvelle école publique , à Réguiny, à la rentrée scolaire  de septembre 2017. Cette commune était dépourvue d’école publique depuis 60 ans.

Cet évènement refondateur intervient après des affrontements  sans merci entre le clergé local tout puissant associé à la bourgeoisie  et le camp des défenseurs de l’école publique laïque et républicaine dont les instituteurs et institutrices  publics successivement nommés à Réguiny.

Parmi eux se trouve une ancienne élève-maîtresse de l’ENF de Vannes  (Germaine Le Bihan) qui y exerça son métier de 1912 à 1923 . Elle résista pendant plus de 10 ans aux exactions du curé de la paroisse… avant de demander et d’obtenir sa mutation  au Sénégal (ex-AOF !).

Ses qualités de  pédagogue « missionnaire, laïque et républicaine » y  furent vite reconnues et les autorités coloniales lui confièrent la mission de créer et de diriger la première Ecole Normale d’Institutrices d’Afrique noire. Son oeuvre scolaire et civilisatrice fut largement saluée  au point  de devenir, auprès de ses anciennes normaliennes,  l’Africaine blanche.

Ainsi, si Germaine Le Bihan, devenue Germaine Le Goff, perdit le combat de Réguiny elle  triompha à Rufisque (Sénégal) où se trouvait  « son » Ecole Normale d’Institutrices.
Les lecteurs intéressés par la renaissance de l’Ecole Publique à Réguiny,dans le Morbihan , trouveront l’article du Télégramme en cliquant ici.

Travail de mémoire  en pays catalan : « Maîtres Soldats » 

Les visiteurs du site prendront connaissance des recherches effectuées  pour identifier les noms des instituteurs  inscrits sur le monument aux morts pour la France (14-18) de Argelès- sur-Mer (Pyrénées-Orientales).Ils pourront consulter l’article de Véronique Parayre  paru  dans L’Indépendant du 4 juin 2017 et accéder au lien  dédié  suivant orienté vers Le journal Catalan du 2 juin 2017.