L’Ecole à l’épreuve du colonialisme : Une exposition du Musée National de l’Education à ROUEN ( du 8 avril 2017 au  2 avril 2018) intitulée  » L’école en Algérie, l’Algérie à l’école depuis 1830″

 » L’histoire de l’école dans l’Algérie coloniale est celle d’une cohabitation complexe, difficile et souvent conflictuelle entre plusieurs systèmes d’enseignement.Ruiné et méprisé par les conquérants,le système traditionnel constitue néanmoins un espace majeur de résistance,que les autorités françaises essaient de contenir et de contrôler. Il survivra dans des conditions précaires,ainsi qu’à travers des tentatives de réforme « .
Les visiteurs du site pourront accéder à l’ensemble de l’information et notamment aux affiches  proposées en suivant le lien :

Le projet d’école de la Libre Pensée en 1929

Dans trois articles parus dans les premiers numéros du  périodique Le Flambeau de 1929 se trouve exposée  la « méthode libre naturelle » d’apprentissage notamment de la lecture. Elle trouve son  prolongement dans la méthode d’éducation populaire de C. Freinet, l’Imprimerie à l’école et la fabrication du Livre de Vie par les écoliers des milieux sociaux les plus défavorisés.
Les visiteurs pourront prendre connaissance de la démarche proposée et de ses fondements en cliquant ici.

L’origine « rabelaisienne » du surnom  PICRO  attribué à un élève-maître de la Promotion Etincelle ( ENG,1954-1958)

Parmi les traditions normaliennes, surnommer constituait un élément fondateur de l’esprit de promotion à la base de l’esprit normalien… Notre adhérent André Le Goff rapporte ici des souvenirs pouvant justifier le caractère revêche ou (et)  mélancolique de son camarade. De surcroît, il les illustre au moyen d’un crobar dont il a le secret. Qu’il soit remercié de l’avoir mis à disposition de l’Association.

PICRO – Souvenir André Le Goff

L’anticléricalisme de Victor HUGO (1802-1885) exprimé dans quelques uns de ses textes fondateurs sur  l’Ecole

Bien des adages en la matière lui sont attribués :
   – « Eduquer envers et contre tout » .
   – « Ouvrir une école, c’est fermer une prison ».
   – « Chaque enfant qu’on enseigne est un homme qu’on gagne »…
Ils témoignent de son engagement pour le rôle social de l’école.
Les visiteurs pourront prendre connaissance d’un pamphlet contre l’école congréganiste (document 1) et  le texte du discours qu’il prononça le 15 janvier 1850 lors de la discussion de la loi Falloux (document 2) où il s’implique en faveur de l’école laïque gratuite.

L’INSTITUTRICE. Conseils pratiques

Quand en 1895 on s’adressait aux jeunes institutrices sortant de l’Ecole normale pour leur donner des conseils pratiques sur leur manière d’être et d’agir. Certes elles n’avaient pas encore affronté les hasards et les brutalités de choses et des gens alors qu’on leur demandait maturité, force, tact, toutes les qualités de la femme et toutes les aptitudes des fonctionnaires…
Tous les visiteurs ayant embrasser le métier d’enseignant s’y reconnaîtront « débutants » ! Ils pourront consulter ici quatre documents représentatifs de  cet ouvrage de 128 p., publié en 1895 chez Belin sous la plume de Melle SAGNIER, Directrice de l’Ecole normale d’Institutrices de Grenoble.
Cet ouvrage a été mis à disposition de l’Association par une adhérente. Qu’elle en soit remerciée.