Mémoires d’une normalienne quimpéroise des années 30

Un document exceptionnel à découvrir et à méditer. Il devrait susciter d’autres témoignages sur les joies, les peines et les tribulations diverses de nos vies normaliennes. Ils sont naturellement imprégnés des vicissitudes et souvent des vaticinations de notre  société républicaine dont la stabilité, longtemps resta précaire. Les visiteurs intéressés pourront prendre connaissance  en cliquant ici de ce document.  Le manuscrit de référence, mis gracieusement à la disposition de l’Association pour reproduction et  représentation  sur son site internet, a donné lieu à une numérisation. Celle-ci a été validée par la donatrice adhérente de l’ASVPNF. Elle a souhaité conserver l’anonymat. Qu’elle soit chaleureusement remerciée pour ce don spontané et sa contribution  qui en appellent d’autres…

Photo-souvenir d’un ancien élève-maître de l’ENG, instituteur stagiaire en 1959 à l’Ecole de garçons de Cléden-Cap-Sizun

La stagiarisation des normaliens, après obtention du CFEN, constituait la véritable entrée dans le « monde » professionnel. Grâce à la complicité d’un de nos adhérents, nous retrouvons dans la photo montrée ICI, un hussard en blouse grise, nommément Claude L’Helguen (promotion 54-58) (à droite). Il débuta sa carrière d’instituteur public, durant l’année scolaire 1958-1959, à l’Ecole primaire de garçons de la commune de Cléden-Cap-Sizun. La dite école comportait, à l’époque, trois classes dans lesquelles intervenaient outre C. L’Helguen, le directeur d’école… Kervarec (au centre) et B. Troalen (à gauche) son adjoint.

Photo de rigueur à l’école primaire de garçons – Cléden-Cap-Sizun (F-29770), 1959. (Phot. coll.pers. A.Le Goff)

Appel à manifester pour déjouer les attaques incessantes contre la Loi de Séparation des églises et de l’Etat (Loi du 9 décembre 1905, portée par Aristide Briand)

La défense de l’Ecole Laïque Républicaine et de ses maîtres ne peut se concevoir et s’exercer que dans l’observance, sans concession, des termes de cette Loi et de la laïcité institutionnelle qui en dérive (constitution de 1958). C’est l’objet essentiel de notre Association.       
Aussi, est-ce sans réserve qu’elle apporte son soutien à la démarche initiée par la Fédération Nationale de la Libre Pensée pour la sauvegarde des acquis de la Loi de 1905.
Dans le texte que les visiteurs du site pourront consulter en cliquant ici, ils sont cordialement invités à participer à la manifestation nationale qui aura lieu sur ce thème à Abbeville (Somme), le samedi 30 juin 2018 à 15h.

Harmonie de l’ENG  de Quimper… Souvenirs ! Appel à contributions

Son fondateur, André CORBIQUE (promotion ETINCELLE, 1954-1958), a pris l’initiative  de reconstituer son histoire en vue d’une publication illustrée à insérer sur le site de l’Association. On sait que ce fut un « objet éphémère » et nous sommes nombreux à le regretter.  
Notre collègue, adhérent de notre Association, souhaiterait pouvoir bénéficier  de la collaboration non seulement de ceux qui lui succédèrent dès 1958 à la responsabilité de ce groupe mais aussi de celle de tous les « artistes en herbe »  qui eurent la chance d’y exprimer ou d’y découvrir leurs talents musiciens. Leurs témoignages (datés), leurs photos souvenirs, les photos de leurs instruments , les copies des partitions, les titres des répertoires, les enregistrements… les articles de presse et les éléments matériels concernant la fin de vie de l’Harmonie et le devenir des instruments -propriétés de l’ENG- sont attendus. Ils demeurent des éléments matériels (voire immatériels) de notre patrimoine normalien.  Il nous appartient  de les identifier, d’en faire ressortir la signification tant qu’ils restent  accessibles et d’en assurer la  transmission.
Toutes les contributions directes ou indirectes sont à adresser  à André Corbique : ya.corbique@laposte.net

Carillon : la bonne  histoire de Pont-Aven de Albert BAYET(1880-1961)

Albert Bayet qui fut Président de la Ligue de l’Enseignement de 1949 à 1959, avait été le témoin attentif des luttes de pouvoir ayant cours dans nos communes entre le maire et le curé (sans compter l’instituteur) depuis l’adoption de la Loi de Séparation de 1905. Ceci le conduisit notamment à  publier un article révélateur dans l’hebdomadaire Le Citoyen paru le 19 décembre 1929. Les lecteurs intéressés pourront en prendre connaissance en cliquant ici.

L’enseignement de l’histoire en question en 1929 !

Dans les colonnes de l’hebdomadaire Le Citoyen, dans la rubrique  « Sons de Cloche » on stigmatise les tentations de certains de ne plus enseigner l’Histoire, la discipline dont le « pouvoir républicain et laïque a soutenu l’essor au nom des progrès de l’esprit humain ». Les visiteurs intéressés pourront consulter l’article y ayant trait ci-dessous :

Edouard Herriot (1872-1957) et l’Ecole Unique

Membre du Parti Radical et figure de la 3è République, E. Herriot  entra à l’ENS en 1891 et fut, entre autres, Ministre de l’Instruction publique et des Beaux-arts  de 1926 à 1928.  Fervent défenseur de la laïcité, il contribua à mettre en oeuvre certains aspects du projet d’Ecole Unique(juste, démocratique et diversifiée) formalisé par Charles Péguy et  les Compagnons de l’Université nouvelle vers 1918.  Les visiteurs intéressés trouveront ICI en cliquant ici un article saluant son action paru dans l’hebdomadaire Le Citoyen  du  12 décembre 1929.