L’esprit de promotion fondé en 1954-1958 (Promotion ENG Etincelle), se transforme  et participe à l’esprit de corps qui se convertit au fil des ans en indéfectible amitié.

C’est ainsi que les protagonistes en question se retrouvent, après leur vie professionnelle, pour un repas de promotion qui se tint le 2 septembre 2000 à Morgat. Les visiteurs intéressés pourront voir ici la photo de rigueur prise 46 ans après leur entrée à l’ENG :

Regroupement de la promotion Etincelle (54-58), le 2 septembre 2000 à Morgat – (Phot., coll., pers., Yvonne Bouër)

Ils pourront aussi prendre connaissance de quelques uns des éléments subjectifs sous-tendant une amitié qui perdure en 2018 et continue d’être entretenue en cliquant ici
Il est bien connu que « l’amitié n’exige rien en échange, que de l’entretien » et qu’il ne faut pas « laisser croître l’herbe sur le chemin de l’amitié ».

Retour inéluctable sur la défense de la loi de 1905 : préparer les combats du futur proche à l’aide de lectures de bon aloi pour un été caniculaire… 

Retour aux bons auteurs et aux fondamentaux !

Il s’agit notamment de l’ouvrage « Un siècle  de laïcité en Bretagne, 1905-2005 » de Johan Theuret et des enjeux correspondants rappelés par Edmond HERVE ancien maire de Rennes : « La laïcité est un principe philosophique et politique qui exige l’émancipation de la personne par la connaissance, le droit et la démocratie. Elle impose le respect de l’autre, le pluralisme et ne peut exister  en dehors du bien commun. La liberté,l’égalité,la fraternité ne se conçoivent pas sans elle. »
Les  visiteurs intéressés pourront  accéder à cet ouvrage en suivant le lien:
Siècle de laïcité en Bretagne (Un) :http://www.editions-apogee.com/siecle-de-laicite-en-bretagne-un.html
et en consultant la reproduction peu connue présentée en première de couverture

Normaliens de l’ENG de Quimper en stage d’éducation physique et sportive au CREPS de Dinard (1958).

Les visiteurs du site pourront consulter tout d’abord cette photographie représentant le CREPS de Dinard créé à la Libération et consulter en cliquant ici la copie d’un article de presse rappelant quelques étapes de la vie  de cet établissement jusqu’en 2010 où il devint « Campus de l’excellence sportive en Bretagne ».
Ils pourront ensuite prendre connaissance de la photo des élèves-maîtres de la Promotion ETINCELLE (1954-1958) prise sur le perron du CREPS, en présence du Directeur Léon BINET (en charge de l’institution de 1945 à 1972) et des professeurs de l’équipe d’encadrement :

Célestin Perrigault (dit Tintin), ancien normalien de Rennes et de Quimper, décoré de la Légion d’Honneur, pour son implication dans la Résistance

Normalien de l’ENG de Rennes, ayant achevé sa formation d’Instituteur à Quimper et en Finistère pendant l’occupation allemande, notre camarade a reçu l’insigne de Chevalier de la Légion d’Honneur, dans les salons de l’Hôtel de Ville de Rennes, le 4 août 2018.
Les visiteurs intéressés pourront retrouver sur site un article du récipiendaire intitulé « Pérégrinations finistériennes d’un normalien de Rennes pendant les années de plomb (1940-1945) » et prendre connaissance d’un article de presse concernant la remise de cette distinction (Document 1).
L’association lui adresse ses sincères félicitations.

Les glorieux footballeurs cadets de l’ENG de Quimper (1956-1957)

Les visiteurs intéressés pourront découvrir la photo de leur équipe (Document 1). Ils y reconnaîtront, entre autres, un futur polytechnicien, un futur directeur d’IUT, d’autres futurs éminents professeurs et instituteurs…

ENG de Quimper – équipe de football cadets (1956-1957). (Photo coll. pers. A. Le Goff) En bas (de gauche à droite) : P.Sauveur, Le Men, Le Mée, Huellou, Nédélec, Trébaol. En haut (de gauche à droite) : H. Colin, H. Le Goff, Furic, Kerbrat, Bras, Sannier, Hallet.

 

L’ Harmonie de l’ENG de Quimper (1954-1971)

Créée en 1955 ,à l’initiative du Directeur D. COURTIN – sans doute aiguillonné par J. GOURLAY son frère d’arme du collège de Quimperlé, devenu Directeur du Cours Complémentaire de Huelgoat et fondateur de la fanfare de cette ville- l’Harmonie commença une carrière éphémère sous la houlette et la baguette de André CORBIQUE (élève-maître de la promotion Etincelle, 1954-1958). Dès lors les relais furent transmis de promotion en promotion jusqu’en 1971.
Le témoignage d’un ancien tromboniste révèle en effet une disparition inopinée sans doute à mettre en relation avec une « nouvelle » réforme de la formation des maîtres de l’enseignement primaire…
Que sont donc devenus, au fil des ans, tant les valeureux exécutants  que leurs magnifiques instruments?  Aux archives de répondre à ces questions  comme à celle concernant l’origine des équipements nécessaires !
Les visiteurs intéressés pourront consulter dans le document 1 le témoignage illustré du fondateur de l’Harmonie  et dans le document 2 celui d’un tromboniste éminent du début des années 70.
Quoi qu’il en fut, rappelons le à ceux qui peuvent l’entendre que la  » Musique mériterait d’être la seconde langue obligatoire dans toutes les écoles publiques de France et de Navarre « .

Souvenirs de la Guerre d’Algérie

Aujourd’hui encore et c’est bien naturel,les mémoires de cette guerre coloniale ayant conduit à l’indépendance algérienne restent douloureuses, conflictuelles et l’objet de vives polémiques . Cette situation semble prévaloir  sur les deux rives opposées de la Méditerranée. Il est difficile d’en parler avec toute la sérénité et la lucidité nécessaires .
Qui qu’il en soit notre Association considère qu’il lui revient de recueillir les témoignages des anciens normaliens quimpérois sur cette période tourmentée de leur jeunesse. Bon nombre d’entre eux en effet – en tant que rappelés ou appelés du contingent – participèrent, de manières très diverses, à ce conflit. Leurs histoires combattantes sont restées, le  plus souvent, inédites pendant plus de cinquante ans.  Il est donc grand temps d’en rendre compte ou de les conter.
L’Association présente sur son site internet le  témoignage d’un de nos frères d’armes normaliennes. Il devrait faire école et en susciter d’autres tant les soldats issus du corps des Instituteurs exercèrent, durant cette guerre, des fonctions et des missions diversifiées souvent au péril de leur vie. Que notre camarade et ami Henri Briant soit salué chaleureusement pour nous avoir permis d’ouvrir cette rubrique.
Les visiteurs intéressés sont invités tout d’abord à consulter l’extrait d’un article écrit à ce sujet en 2012 par une historienne, Raphaelle BRANCHE, qui souligne la difficulté d’une telle initiative (Document 1). Ils constateront que cette initiative  est d’autant plus douloureuse qu’elle exprime les expériences et le ressenti de jeunes soldats juste engagés dans leur métier d’instituteur, d’éducateur  et d’émancipateur (Document 2).

Le nouveau chanoine de Latran

Quand le premier et unique  chanoine honoraire E. Macron met en cause la laïcité, la loi  de séparation des églises et de l’Etat de 1905 reste et doit rester DEBOUT !
Les visiteurs intéressés par ce sujet brûlant pourront consulter ci-dessous un texte de Albert Ricchi paru dans Cent Papiers du 3 juillet 2018 (www.centpapiers.com) et l’éditorial de Jean-Sébastien Pierre dans Libre Pensée 35 ( n°75 , 2è trimestre 2018) :

Les hussards noirs et le monde paysan

Dans sa lettre aux instituteurs du 17 novembre 1883, Jules Ferry  faisait savoir aux  hussards noirs « que la famille et la société leur demandent de les aider à bien élever leurs enfants, à en faire des honnêtes gens ». Cependant dès 1892, dans  un article intitulé « Réponse à un instituteur » paru dans la Dépêche du 1er août, Jean Jaurès les incite à contribuer sans violence et sans tapage, à l’éducation socialiste  notamment du peuple des campagnes. Chemin faisant il leur conseille aussi de bonnes lectures… Les visiteurs intéressés pourront consulter en cliquant ici la lettre ouverte de Jaurès .

 

L’enseignement  laïque obligatoire des faits religieux

 « L’enseignement laïque des faits religieux est inscrit dans le socle commun de connaissances de compétences et de culture. Il décrit et analyse les faits religieux comme éléments de compréhension de notre patrimoine culturel et du monde contemporain, à travers les disciplines comme l’histoire, les lettres, l’histoire des arts, l’éducation musicale, les arts plastiques ou la philosophie ». La mise en oeuvre de  ces principes beaucoup de rigueur sous peine  de  verser dans une sorte de prosélytisme au profit de certaines obédiences religieuses .
Sur ce sujet d’actualité, les visiteurs intéressés pourront consulter en cliquant ici une mise  en garde écrite par Mme la Présidente de l’APPVER * et l’un de nos adhérents.
* APPVER : Association Pour la Promotion et la Valorisation de l’Ecole de la République