SAUVEGARDER & VALORISER

Les cessions amiables de terres labourables pour la construction de l’Ecole normale d’Institutrices à Kerfeunteun (F-29088) en 1882

Les visiteurs intéressés par cet aspect de la création de l’école normale des filles pourront consulter en cliquant ici, l’avis relatif à ces cessions  publié dans le journal Le Finistère le 6 septembre 1882. Ils ne manqueront pas d’y relever que l’un des toponymes des lieux concernés n’était pas nécessairement prémonitoire!…

Faits et bruits finistériens de 1882 (1)

Le Finistère, bihebdomadaire républicain de l’époque, ouvrait largement  ses colonnes aux nouvelles  relatives à l’organisation et à la mise en place de l’instruction publique et notamment à leur implication au niveau de la ville de Quimper.
Les visiteurs intéressés par les acquis de la 3è République à cet égard et par l’héritage imposant qu’ils représentent pourront consulter, en cliquant ici, quinze coupures listées ci-dessous par ordre chronologique de parution :

1. Adjudication des travaux de  construction de l’Ecole normale d’Institutrices de Quimper
2. Circulaire de M. le Préfet du Finistère aux maires du département relative à la Loi sur l’enseignement primaire obligatoire
3. Le Conseil municipal de Paris et les Lycées de jeunes filles
4. Evolution de l’instruction dans les départements bretons
5. La Caisse des Ecoles et le recrutement des Ecoles normales
6. Gazette bretonne
– La loi sur l’enseignement et les pères de famille
– Les collèges communaux
– Le Concordat
7. L’Enseignement primaire
8. Le microphone, le téléphone et l’audiphone à Quimper
9. Les EPS au conseil municipal de Quimper
10. Statistiques de l’enseignement
11. Examens à Quimper dont admission à l’Ecole normale primaire
12. Cléricalisme et religion.
13. Enquête parcellaire préalable à la construction d’une Ecole normale d’Institutrices à Kerfeunteun
14. Les Collèges communaux
15. L’enseignement de la gymnastique

Gazette bigoudenne de l’été 1882 : Plozévet ( F-29710)

Fête de la restauration du menhir « Des Droits de l’Homme » sur la plage de Canté.

Dimanche 2 juillet 1882

« Les Droits de l’Homme » tel était le nom de l’un des fleurons de l’armée navale de l’Océan réunie à Brest  en 1797 et qui avait mission de déposer sur les côtes sud de l’Irlande un corps expéditionnaire de 16500 hommes aux ordres du Général Hoche. La Première République et son Directoire se proposaient de susciter et d’alimenter un  soulèvement irlandais contre  l’oppresseur anglais  de façon  à contraindre ce dernier à faire la paix avec la France.

L’expédition tourna court et le vaisseau en question rebroussa chemin pour venir livrer combat aux vaisseaux anglais en baie d’Audierne. La bataille fit rage pendant plusieurs journées de janvier 1797  et s’acheva par le naufrage du « Les Droits de l’Homme » et  la mort de plus de 600 hommes à quelques centaines de mètres de la plage de Canté en Plozévet.

Parmi les rescapés se trouvait le Major Elias Pipon originaire de Jersey  prisonnier sur le bateau français. Après avoir repris du service (dans la marine anglaise) et fait valoir ses droits à la retraite, E.Pipon voulut rendre hommage- en 1840- à la lutte exemplaire des marins et soldats de la République à bord du Les Droits de l’Homme  en faisant ériger, sur la grève de Canté face à l’Océan, un menhir moderne sur lequel était gravé un texte célébrant les sacrifices consentis.

Cependant le dit monument, non établi selon les règles strictes des leveurs de mégalithes, ne résista pas longtemps aux contraintes océaniques et ce sont la 3è République et ses défenseurs convaincus qui, une quarantaine d’années plus tard, en assurèrent la restauration.

L’inauguration de la stèle rénovée donna lieu à une grande fête républicaine rapportée dans le détail par le journal républicain de l’époque  le Finistère.
Les visiteurs intéressés pourront consulter, en cliquant ici, le compte-rendu détaillé de l’évènement paru dans les colonnes de ce  journal le 8 juillet 1882.

Miscellanées quimpéroises d’après laïcisation (article 3) – Du concordat au discordat !

Les visiteurs intéressés par les évènements quimpérois  de cette époque, replacés dans le contexte des actes fondateurs de la 3è République  en matière d’enseignement, pourront consulter en cliquant ici, le document 1 comportant un ensemble de « faits et bruits » rapportés dans la presse ancienne du Finistère.
Comme ces derniers font référence à des épisodes annonciateurs du « discordat », les lecteurs sont invités à prendre connaissance, en cliquant ici, de quelques rappels concernant le Concordat (document 2) .
Document 1:  Miscellanées  quimpéroises  d’après laïcisation (Article 3)
Du concordat au discordat !
1. La proposition BOYSSET d’abrogation du Concordat (en 1882).
2. Faits et bruits. Le Congrès pédagogique.
3. La retraite des instituteurs.
4. Nouvelles et renseignements : emprunt pour financer la construction  des écoles normales de Quimper.
5. La gratuité de l’enseignement primaire.
6.  La loi sur l’enseignement primaire devant le Sénat.
7. Subvention pour la construction des écoles de hameau.
8. A propos de l’enseignement congréganiste dans le département de l’INDRE.
9. A propos du Concordat (suite)…
10. Faits et bruits . L’enseignement moral et civique.
Document 2 :  Le régime concordataire de 1801.

Les rapports de l’Eglise et de l’Etat : de l’alliance à la  séparation – par Robert Lazennec

Ancien élève-maître de l’Ecole normale d’instituteurs de Quimper, l’auteur devint Professeur d’histoire. Très engagé dans la défense de la laïcité républicaine et sa déclinaison au niveau du rôle central de l’école publique  dans la cité, il a accepté de mettre à disposition de l’Association  les supports illustrés de conférences et d’exposés qu’il prononce devant divers auditoires d’amis de l’école laïque. Qu’il en soit  chaleureusement  remercié.

Les visiteurs intéressés  pourront consulter en cliquant ici  les documents afférents à un premier exposé dévolu aux « Rapports Eglise-Etat : de l’alliance à la  séparation ».

Il est rappelé à ce propos que  c’est Charlemagne  (742-814) qui scella « l’alliance du trône et de l’autel », expression républicaine pour désigner les relations privilégiées entre les monarchies catholiques et la hiérarchie de l’église catholique romaine. Ce statut prévalut pendant plus de 900 ans, au gré d’aleas schématisés et illustrés par l’auteur, jusqu’à ce qu’il fut mis en cause par la  Révolution et… la Loi de Séparation de 1905. Toujours en vigueur en 2020, cette loi émancipatrice continue  d’instituer, de façon pérenne, le principe  fondateur de Victor Hugo  « L’Eglise chez elle et l’Etat chez lui ».

Miscellanées  bretonnes et quimpéroises d’après laïcisation (suite)

Sous l’impulsion de la volonté politique sans faille de législateurs hors pair, les institutions scolaires républicaines  se mettent en place malgré les réticences et résistances des tenants de l’école congréganiste…
Les visiteurs intéressés pourront consulter en cliquant ici des coupures de presse extraites du trihebdomadaire Le Finistère révélatrices des politiques publiques de progrès mises en oeuvre en 1881. Ils en trouveront la liste ci-dessous :

1.  L’état de l’instruction primaire dans les Côtes-du-Nord en 1881.
2. La préparation du CA au professorat des Ecoles normales d’Instituteurs.
3. La   République et l’enseignement.
4. Les projets de construction des Ecoles normales de Quimper au Ministère…
5.Admission  à l’Ecole normale de Sèvres.
6. Le Brevet d‘Instituteur et les Congréganistes.
7. Réorganisation des Ecoles normales.
8. La conversion du collège communal de Quimper en lycée.
9. Traitement des instituteurs des EPS.
10. Ouverture de Cours d’adultes à Quimper.

Michel Mazéas – Promotion LIBERATION( 1944-1947) – Instituteur très engagé  dans la vie professionnelle, syndicale, associative et politique

Les visiteurs intéressés par le parcours singulier et emblématique de cet ancien normalien quimpérois, décoré de la Légion d’Honneur en l’an 2000 par Mme Buffet, Ministre de la Jeunesse et des Sports, pourront consulter en cliquant ici  sa biographie publiée dans le Maitron.
Michel Mazéas dédia sa distinction à tous les responsables associatifs et à tous les sportifs de la ville dont il fut maire (Douarnenez, F-29100), tout en faisant savoir que « les qualités personnelles ne sont rien sans la volonté des autres ».

L’organisation de l’instruction publique du Finistère sous la conduite et l’autorité des préfets de la République en 1880-1881

A la suite de la laïcisation, les instances locales en charge de l’action publique  eurent à promouvoir-  en milieu hostile- une politique républicaine inédite avec l’aide de l’Etat  et de ses représentants. Parmi ceux-ci, le Préfet Léon Paul Lagrange de Langre prit des initiatives et des décisions exemplaires tout en imposant les choix budgétaires correspondants.
Les visiteurs intéressés par son action fondatrice pourront consulter, en cliquant ici, le texte révélateur d’un discours qu’il prononça devant le Conseil général du Finistère dans sa session de décembre 1881.

Les prémices de la création de l’Association des anciens élèves des Ecoles laïques de Brest en 1912.

Les investigations menées dans le fonds d’archives privées de Auguste DAMALIX, aux Archives départementales du Finistère, nous ont déjà permis de présenter sur ce site des éléments relatifs à sa vie de normalien et à sa biographie .
Les lecteurs intéressés par l’oeuvre de ce grand ancien pourront consulter, en cliquant ici, un ensemble de documents (AD29;J1…J6) témoignant de son rôle moteur dans la création – en 1912 – de l’Association (loi de 1901) des anciens élèves des école laïques de Brest *. On y découvrira notamment la Marche de l’Amicale   (partition et texte complet)**.
*Affiliée à la Ligue de l’Enseignement,cette Association fut à l’origine des patronages laïques brestois…
**La partition, écrite en clé de fa, a donné lieu récemment à une transcription en clé de sol par André Corbique, Chef du « Choeur mixte des Gaillards d’avant » dont les choristes sont majoritairement d’anciens élèves des écoles normales de Quimper.
Que notre ami A. Corbique soit chaleureusement remercié pour son intérêt et sa contribution.

Quand Jules Ferry se lançait dans la campagne électorale des Législatives d’août 1881

Les visiteurs intéressés par les propos du grand législateur de la 3è République pourront consulter, en cliquant ici, les extraits de deux de ces discours prononcés dans le département des Vosges et à Nancy et  transcrits dans la presse ancienne du Finistère.

Posts Navigation

ARTICLES

Les lendemains de crise à l’ENG de Quimper en 1929 (1)
Les trousseaux des lauréat(e)s des concours d’entrée dans les Ecoles Normales du Finistère (années 60)
La lettre circulaire du  Directeur de l’ENG aux lauréats du Concours d’entrée de juin 1968…
Des taupes jésuites au séminaire laïque de Roz Avel.
L’album-souvenir de Guy GANDOUIN et le fonds photographique y afférent accessibles sur le site
Les combats du Syndicat de l’Enseignement laïque du Finistère en1934
Restrictions budgétaires et répression contre les élèves-maîtres sortants et les instituteurs publics en 1934
Défense et Action Laïques en Finistère ; quelques repères sur la période de l’entre deux guerres
« Mistri-skol laïk » : les maîtres de l’école laïque du Finistère confrontés aux turpitudes de 1934, prémices de la fin  de la Troisième République ! 
Quand l’Ecole Publique et la Laïcité étaient malmenées, en 1934, dans le canton de Plogastel-Saint-Germain (F-29710)
Que sont donc devenus  les  normaliens et  les normaliennes des promotions 1936-1939?
« AVOIR 20 ANS EN 40 »
Le sport à l’EN de Quimper
A la fin du 19è siècle, le dur apprentissage du métier d’enseignante d’une jeune institutrice sortie de l’Ecole Normale d’Institutrices de Quimper en 1893 et nommée à Ergué-Gabéric
Quand l’antiparlementarisme s’attaque à la République, l’école laïque est toujours parmi les premières victimes
Histoire fondatrice des ECOLES de HAMEAU du Finistère créées sous la 3è République
« Fougue et méthode(s) » de Germaine Le Goff, Penn Sardin penn-kalet, devenue une institutrice célèbre au siècle dernier grâce à l’Ecole Normale
Le Professeur d’EPS Guy GANDOUIN : biographie et album souvenir
L’enseignement primaire en Finistère avant la loi GUIZOT (28 juin 1833)
La promotion sociale  par les Ecoles Normales Primaires
« Petite histoire » des écoles publiques de hameau créées sous la 3ème République
Les enjeux des élections législatives de 1928 ; les dangers qu’on ne veut pas voir… Suite au scrutin uninominal à deux tours par arrondissement, la droite, alliée au centre droit et au centre gauche, remporte la majorité (!…)
Lorsque l’on retrouve trace des associations des anciens élèves des écoles normales de Quimper…
La défense des Lois laïques en Finistère en mai 1929 : l’annonce du meeting du Comité départemental de défense laïque du 15 mai, dans Le Citoyen du 5 mai
Lorsque l’ENG de Quimper fut réquisitionnée par l’occupant allemand pour « recueillir » les officiers de l’armée française en débâcle, avant et après le soi-disant armistice du 22 juin 1940
Appel à manifester pour la défense de l’Ecole Laïque (mai 1927)
L’ECOLE de la TROISIEME REPUBLIQUE
En décembre 1968, la MGEN clarifie les situations des normaliens vis-à-vis de la  Sécurité Sociale
Une brochure emblématique de l’ENG de Quimper
Le monument érigé en 1924 dans la Cour d’Honneur de l’ENG de Quimper 
Le monument aux morts de l’ENG de Quimper, non inauguré en 1924 (1)
Le Monument aux Morts de l’ENG non inauguré en 1924 (2)
JEAN NÉDÉLEC  (1920) 
Centenaire de l’ENG
« Laïcité : construire sa liberté en respectant celle des autres » ; Vincent PEILLON (2013)
Promotion ANASTASIE, ENG ,1939-1942 – courage et anticipation
La crise de 29 à l’Ecole Normale de Quimper, par Arlette ROUDAUT
Aux anciens combattants
Alain Signor (1905-1970)
ALBERT TRIVIDIC (1909-1990)*
LES INSTITUTEURS FINISTERIENS DE LA GRANDE GUERRE
Action mémorielle
Fanions – revers à retrouver
JEAN NEDELEC – 1920-1980 : 60 ans de vie militante dans le Finistère

Posts Navigation