SAUVEGARDER & VALORISER

Petite chronique des lendemains de l’insurrection révolutionnaire de la Commune de Paris (1871) dans la presse finistérienne .

Six mois  après la répression sanglante de l’Insurrection par les Versaillais aux ordres de Thiers, la France et la République se remettent en marche dans la confusion . On arbore parfois des idées nouvelles non sans états d’âme et références nostalgiques au passé. Il s’agit de revenir à Paris pour gouverner tout en continuant de juger et de déporter les Communards survivants.
 
 Les visiteurs pourront consulter en en cliquant ici  les items listés ci-dessous  correspondant à la  transcription d’articles de la presse ancienne de l’époque :

 

1. Brest, 9 novembre 1871 : Guerre à l’ ignorance !

2.  La Curée de M. Emile Zola

3. Le Ministre de l’Instruction publique et la nomination des Instituteurs

4. L’Instruction primaire à l’ordre du jour: Rien d’important !

5. Dépêches parisiennes  du 11 novembre 1871

6. Instituteur et machiniste

7. Les fausses  nouvelles (fake news) du 2 décembre 1871

8. Les  étrennes de 1871 : l’impôt sur le revenu !

9. Dépêches parisiennes de fin d’année 1871

De 1904 à 2021… en passant par le projet de loi d’Emile Combes

et par

la loi  « confortant le respect des principes de la République « 

 

Jean Baubérot, “grand penseur de la laïcité”, nous livre ses observations sur le projet de loi d’ Emile Combes de 1904, alors que l’on se rapprochait du vote de la Loi de Séparation de 1905. Elles interviennent en 2021 au moment où l’on s’achemine vers la promulgation de la loi « confortant le respect des principes de la République ». « Délit de séparatisme, encadrement de l’instruction en famille, contrat d’engagement républicain pour les associations, lutte contre la haine en ligne, meilleure transparence des cultes …Voici quelques unes des mesures phares du projet de loi qui a pour objectif de lutter contre le séparatisme et les atteintes à la citoyenneté » (https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b3649_projet-loi)

« La Vigie de la laïcité » (vous) a donné, dans sa dernière newsletter(Accueil | www.vigie-laicite.fr), de substantiels éléments d’analyse sur l’état actuel du projet de loi concernant le « séparatisme » et ledit « renforcement des principes républicains ». 

“Ce projet de loi a été rapproché, dans divers médias, du projet de loi sur la séparation des Eglises et de l’Etat qu’Emile Combes avait déposé à l’automne 1904. Il n’est donc pas inutile de donner des informations sur le contenu de ce dernier texte. Au lecteur d’effectuer une comparaison entre ces deux projets, qui se situent, certes, dans des contextes très différents, mais dont l’état d’esprit peut paraitre analogue, du moins sur certains points. »  

Cette comparaison  sera grandement facilitée par la lecture préalable de l’article publié sur le site de Vigie de la Laïcité par  Jean Baubérot. Ledit  article s’intitule  :

Un précédent : le projet de loi d’Emile Combes 
sur la 
séparation des Eglises et de l’Etat (oct.-nov. 1904)

 Les visiteurs de ce site  pourront  le consulter  à l’URL suivante : 

https://7084e331-f642-4e01-99d5-7f9a8c018c76.filesusr.com/ugd/8cdd55_622aeb7937024517be542fd9ed88c39b.pdf 

Ils y auront également accès  en cliquant ici .
 
Nous remercions vivement les dirigeants de l’Association  « Vigie de la Laïcité » de nous avoir autorisé à reproduire et à représenter  cet article particulièrement documenté .
On rappellera que, selon Anne Chemin (Le Monde), « Jean Baubérot est un  grand penseur de la laïcité. Marqué par son engagement politique, cet historien a étudié le protestantisme avant de renouveler le cadre conceptuel de la laïcité. En rejetant toujours la parole dominante. »(Jean Baubérot, grand penseur de la laïcité)

Après le cent-cinquantenaire de la Commune de PARIS retrouver et (re)lire « Les Massacres de Paris » de Jean Cassou.

e roman historique antifasciste fut écrit  en 1935 par celui qui devint un poète de la Résistance à l’occupation allemande. Jean Cassou:   « né le 9 juillet 1897 à Deusto, près de Bilbao (Espagne), mort le 18 janvier 1986 à Paris ; écrivain, critique d’art ; résistant ; conservateur en chef du Musée national d’art moderne (1946-1965) ; professeur à l’école pratique des hautes études ; rédacteur en chef d’Europe (1936-1939, 1946-1949) ; résistant de la Haute-Garonne, commissaire de la République pour la région de Toulouse (1944), président du comité national des écrivains (1946-1947)… voir sa biographie complète à l’URL :  

https://maitron.fr/spip.php?article18913, notice CASSOU Jean, Raphaël, Léopold par Nicole Racine, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 7 février 2021              

 Cet  ouvrage a fait l’objet d’une réédition en 2021 : « Les éditions Gallimard rééditent Les massacres de Paris de Jean Cassou, roman sur la guerre de 1870 et la Commune de 1871 paru pour la première fois en 1935, à la veille du Front populaire. Né de l’impérieuse nécessité de réhabiliter, après le 6 février 1934, le souvenir de la Commune, ce roman historique s’inscrit dans la stratégie plus globale de défense de la culture, mot d’ordre de l’antifascisme. Il remporta le prix de la Renaissance en 1936, l’un des prix littéraires les plus importants des années 1930. Non sans inquiéter le critique du Temps, André Thérive, qui y voyait un « apologue luciférien », rien de moins  !”(URL  : https://www.en-attendant-nadeau.fr/2021/04/28/revolutions-manquees-cassou/)

 Dans son Blog « ma commune de paris.com » Michèle Audin nous fait part de son indignation suscitée par la découverte, dans une  bibliographie critique de la Commune,  que  ce Livre serait      » un exemple des difficultés de la transposition en roman de la réalité historique ». En réalité il lui apparaît  que « feuilleton et roman historique « révolutionnaire », Les Massacres de Paris sont un beau roman « sur » la Commune, oui, un beau roman de son temps, et aussi un beau roman pour notre temps — contre les nationalismes, contre la guerre, est-ce bien dépassé?”

Les visiteurs intéressés pourront consulter en cliquant ici l’article original de Michèle Audin à ce propos.Il est également accessible à :l’URL : https://macommunedeparis.com/2021/07/14/les-massacres-de-paris-de-jean-cassou-un-roman-antifasciste/

 Que Michèle Audin soit chaleureusement remerciée ne nous avoir autorisé à reproduire et représenter l’article paru dans son Blog.

A la découverte de l’Ecole du Diable à Plouhinec (F-29780)

par

 

Jeanne Le Borgneépouse Albert Trividic

 

 

Sur ce site se trouvent déjà insérés  plusieurs extraits des mémoires de Jeanne Le Borgne , ancienne  élève-maîtresse à l’Ecole Normale d’Institutrices de Quimper de 1929 à 1932 (Promotion…). Pourvue de son CFEN, elle fut nommée stagiaire à l’Ecole des Filles de Plouhinec (Finistère), à compter du 1er octobre 1932. C’est dans ce bourg  du Cap Sizun qu’elle effectua la plus grande partie de sa carrière d’Institutrice publique .  Comme dans  tant d’autres communes  du Finistère : »l’église y régentait  tout et  l’école publique sans Dieu, républicaine, gratuite, obligatoire et laïque  était encore l’école du diable « .

Jeanne Le Borgne rapporte  ici dans ses mémoires, écrits alors qu’elle avait fait valoir ses droits à la retraite, les éléments d’une sorte de chronique villageoise  livrant son  témoignage direct sur divers  aspects inédits de la guerre scolaire à Plouhinec . Elle continuait de sévir à l’époque  malgré la laïcisation, les lois scolaires de la 3è République et la Loi de Séparation de 1905. Alimentée par les exactions incessantes du clergé catholique et de ses institutions toutes puissantes  et   menée sous la houlette  d’un maire hostile voulant se débarrasser du fardeau que constituait  pour sa collectivité l’école publique républicaine, cette guerre n’empêcha pas le développement d’une vie personnelle bien remplie.

Au total il s’agissait, à l’évidence, d’une besogne  de femme  pionnière pour laquelle elle ne fut guère préparée à l’école normale.

Les visiteurs de ce site pourront consulter en cliquant ici la transcription complète  du récit  de la vie professionnelle et personnelle de Jeanne Le Borgne

Une adhérente de notre Association qui  souhaite garder l’anonymat, nous a autorisé à numériser la photocopie  de l’oeuvre originale de Jeanne Le Borgne de façon  à la représenter sur ce site. Qu’elle en soit chaleureusement remerciée.

On ne manquera pas de préciser  que le diable découvert par les Plouhinécois de l’époque,  à l’école de la République, se présentait  sous les traits du diable des croyances (judéo-)chrétiennes et de la tradition populaire et représentait l’esprit et le principe du mal. En réalité, et selon le CNRTL, “ cet être  surnaturel rusé, personnification du mal, s’opposant à Dieu, auquel la tradition populaire prête un aspect repoussant (corps noir et velu, muni d’une queue, avec des cornes sur la tête, des pieds fourchus), pouvait  se donner parfois une apparence avenante ou séduisante pour entraîner plus sûrement les hommes au mal, au péché”…

Celui de l’Ecole publique de garçons de Plouhinec… était manifestement cornu !  

Après le cent cinquantenaire de la Commune de Paris : « Le mot communard, camarades ! »

 « Un communard (ou communeux) ou communaliste est une personne ayant participé aux événements de la Commune de Paris en 1871  ou par extension à une des autres communes insurrectionnelles de France lors de la guerre civile qui les opposaient au  gouvernement de Versailles. La plupart exercent des professions libérales, sont petits commerçants, ouvriers, employés ou artistes (en tant que tels représentés au  Conseil de la Commune), et ont pour points communs d’être républicains partisans de la démocratie directe et opposés à la capitulation lors de la guerre franco-prussienne de 1870-1871. Les profils politiques précis des communards sont variés mais une part importante se rattache au socialisme(tendances historiques de l’époque), à l’anarchisme ou à d’autre mouvements se revendiquant de l’autogestion. » D’après   Wikipédia 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Communard

 

 Mais qu’en est-il donc des Communardes ?

 

  Les visiteurs pourront se documenter sur cette question  de vocabulaire, attachée le plus souvent à la désignation  sur un  mode populaire voire péjoratif d’un citoyen se réclamant du communisme,  en consultant le fichier joint en cliquant ici. Ils  s’apercevront, entre autres, et à la suite de son auteure  Michèle Audin, que le mot « communeux » est utilisé par la presse parisienne dès le 12 octobre 1870, grâce au Figaro, qui nous explique que  Jules Richard appelle les partisans de la commune de Paris les communeux, pour les distinguer des communistes…

L’article original se trouve accessible sur le  Blog de Michèle Audin ([https://macommunedeparis.com%29%0D/]https://macommunedeparis.com)

 plus précisément à l’URL :https://macommunedeparis.com/2021/07/02/le-mot-communard-camarades/

Que Michèle Audin soit cordialement remerciée de nous avoir autorisé à reproduire cet article de façon à le représenter sur ce site

A propos du projet de loi « confortant le respect des principes de la République » Complément 3

Le projet de loi « confortant le respect des principes de la République »  discuté en nouvelle lecture à lAssemblée nationale a donné lieu  à une première insertion, sur ce site en reprise de l’analyse portée  par l’Association   La Vigie de la Laïcité sur ledit  projet de loi.

 

En complément , cette Association, avait ouvert un dossier intitulé « Spécial loi confortant le respect des principes de la République’ » comportant trois premiers articles des chercheurs de « La Vigie« . Ceux-ci  proposent leurs analyses personnelles sur ce débat à partir de leurs disciplines de recherche respectives.  
 
Ces  » documents étant publiés en  « libre accès » nous les avons reproduits afin de les rendre accessibles à nos visiteurs, particulièrement attachés à cette problématique et à son évolution.
 
Le troisième est intitulé :
 
 

Les interactions de la laïcité et des différentes modalités du « croire musulman» français

par 

 

Dounia Bouzar

 
On pourra le consulter en cliquant ici.
 

Que l’Association  lloi de 1901 « La vigie de la Laïcité » soit remerciée de nous avoir autorisé à effectuer pareil emprunt dans sa Newsletter n°2  du 2 juillet 2021.

A propos du projet de loi « confortant le respect des principes de la République » Complément 2

Le projet de loi « confortant le respect des principes de la République »  discuté en nouvelle lecture à lAssemblée nationale a donné lieu  à une première insertion, sur ce site en reprise de l’analyse portée  par l’Association   La Vigie de la Laïcité sur ledit  projet de loi.

 

En complément , cette Association, avait ouvert un dossier intitulé « Spécial loi confortant le respect des principes de la République’ » comportant trois premiers articles des chercheurs de « La Vigie« . Ceux-ci  proposent leurs analyses personnelles sur ce débat à partir de leurs disciplines de recherche respectives.  
 
Ces  » documents étant publiés en  « libre accès » nous les avons reproduits afin de les rendre accessibles à nos visiteurs, particulièrement attachés à cette problématique et à son évolution.
 
Le second est intitulé :
 
 
       

Le tournant sécuritaire de la laïcité française

par

 

Philippe Portier

  

On pourra le consulter en cliquant ici.

Que l’Association « La vigie de la Laïcité » soit remerciée de nous avoir autorisé à effectuer pareil emprunt.

A propos du projet de loi « confortant le respect des principes de la République » Complément 1

Le projet de loi « confortant le respect des principes de la République »  discuté en nouvelle lecture à lAssemblée nationale a donné lieu  à une première insertion, sur ce site en reprise de l’analyse portée  par l’Association   La Vigie de la Laïcité sur ledit  projet de loi.

 

En complément , cette Association, avait ouvert un dossier intitulé « Spécial loi confortant le respect des principes de la République’ » comportant trois premiers articles des chercheurs de « La Vigie« . Ceux-ci  proposent leurs analyses personnelles sur ce débat à partir de leurs disciplines de recherche respectives.  
 
Ces  » documents étant publiés en  « libre accès » nous les avons reproduits afin de les rendre accessibles à nos visiteurs, particulièrement attachés à cette problématique et à son évolution.
 
Le premier est intitulé :
 
 
             

Le projet de loi confortant les principes républicains: vers une guerre culturelle à la française?

 

par

 
Stéphanie Hennette Vauchez
 
 
 
 On pourra le consulter en cliquant ici.

 

  Que l’Association « La vigie de la Laïcité » soit remerciée de nous avoir autorisé à effectuer pareil emprunt.

                      

La pratique de la laïcité dans l’espace public Entretien Figarovox : voile des assesseurs, burkini … Faut-il interdire le port de signes religieux ostentatoires dans l’espace public?

Alors que le droit de porter le voile pour les » assesseuses « des bureaux de vote est contesté, la philosophe et spécialiste de la laïcité Catherine Kintzler se prononce en faveur de son interdiction. Et elle explique ce que signifie la laïcité.

par

Aziliz Le Corre
 
Publié le 02/07/2021 à 10:05, mis à jour le 02/07/2021 à 15:23 le document est accessible à   l’URL :

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/voile-des-assesseurs-burkini-faut-il-interdire-l-affichage-religieux-dans-l-espace-public-20210702#:~:text=FIGAROVOX%2FENTRETIEN%20%2D%20Alors%20que%20le,ce%20que%20signifie%20la%20la%C3%AFcit%C3%A9.

Le libellé des questions posées à la philosophe  pourra être consulté en cliquant ici.

 Que Catherine Kintzler  soit chaleureusement remerciée de nous avoir autorisé à utiliser cette nouvelle parution dans la Lettre de Mezetulle du 2 juillet 2021.

Déclin et devenir de l’Eglise catholique romaine

Voici une mise au point  attendue,  publiée récemment dans Golias news(https://www.golias-editions.fr/golias-news/) par l’Equipe pour un christianisme d’avenir, une Equipe de progrès dont  nous saluons ici le courage  . Constituée des trois auteurs mentionnés ci-dessous, elle a adopté comme intitulé  le titre de l’ouvrage  « Manifeste pour un christianisme d’avenir » de Joseph Moingt, John Shelby Spong, Jean-Marie de Bourquenet et  Robert Ageneau publié chez  Karthala  ( 29/06/2020).  Les visiteurs  pourront prendre connaissance ci-dessous  de son résumé:

« Cet ouvrage fait suite à la journée d’études du 5 octobre 2019 sur John Shelby Spong, lors de laquelle furent aussi discutées les idées de Joseph Moingt sur l’esprit du christianisme et cette partie de la théologie protestante familière de la culture moderne : la théologie du process et le protestantisme libéral. Cent quarante personnes ont participé à cette rencontre : des chrétiens en recherche, qui ont quitté la foi traditionnelle, s’en sont éloignés ou s’y trouvent mal à l’aise en raison des doctrines, des langages, des rites et de positions devenus obsolètes. La crise abordée ici, en particulier celle de l’Église catholique, ne se situe pas d’abord au niveau de l’organisation ou des structures des Églises. Beaucoup plus en profondeur, elle touche le coeur même du christianisme et la façon d’exprimer une fidélité vivante à Jésus de Nazareth qui, il y a vingt siècles, a donné son nom à notre « ère commune. Le lecteur trouvera d’abord exposée la proposition de l’évêque Spong en réponse à sa question de base : pourquoi le christianisme doit changer ou mourir? Joseph Moingt, jésuite, nous questionnera sur une Église catholique toujours structurée autour du sacerdoce des prêtres et qui laisse peu de place aux laïcs. À travers la théologie du process, le pasteur Jean-Marie de Bourqueney nous ouvrira une fenêtre sur la recherche de Dieu comme énergie et puissance de vie. Si l’on ajoute les témoignages de personnes et d’un groupe sur l’étude des écrits de Spong, et les échanges qui ont ponctué la rencontre du 5 octobre, ce livre prend la forme d’un manifeste pour un christianisme d’avenir. Un christianisme ouvert et crédible, qui concerne notre génération »(cf.https://ebook.la-croix.com/ebooks/manifeste-pour-un-christianisme-d-avenir9782811127053_9782811127053_10023.html).
Ils pourront consulter , en cliquant ici,  la contribution de Robert Ageneau et al. à ce propos.  Elle est accessible dans Golias news depuis le 24 juin 2021.
   Que Christian Terras, Rédacteur en chef de Golias, soit chaleureusement remercié de nous autoriser à reproduire et représenter l’article correspondant.

Posts Navigation

ARTICLES

Petite chronique des lendemains de l’insurrection révolutionnaire de la Commune de Paris (1871) dans la presse finistérienne .
De 1904 à 2021… en passant par le projet de loi d’Emile Combes
Après le cent-cinquantenaire de la Commune de PARIS retrouver et (re)lire « Les Massacres de Paris » de Jean Cassou.
A la découverte de l’Ecole du Diable à Plouhinec (F-29780)
Après le cent cinquantenaire de la Commune de Paris : « Le mot communard, camarades ! »
A propos du projet de loi « confortant le respect des principes de la République » Complément 3
A propos du projet de loi « confortant le respect des principes de la République » Complément 2
A propos du projet de loi « confortant le respect des principes de la République » Complément 1
La pratique de la laïcité dans l’espace public Entretien Figarovox : voile des assesseurs, burkini … Faut-il interdire le port de signes religieux ostentatoires dans l’espace public?
Déclin et devenir de l’Eglise catholique romaine
Aux origines de la laïcité et de ses principes fondateurs
Lorsqu’au sortir de la guerre franco-prussienne enfantée par l’Empire, de l’insurrection de la Commune et de la Semaine sanglante on revient à une Constituante et à une nouvelle Constitution.
Les Femmes et la Commune de Paris (1871)
A propos de la réédition de Mein Kampf par Fayard (2021)
Pour la mémoire de la Commune de Paris (1871) et de la Montée au Mur du 29 mai 2021 ! Condamnons l’omerta , l’amnésie , le déni de démocratie et clamons Vive la Commune !
Au nom de la Raison, la Liberté, la Justice et de la Laïcité Jugeons les pseudo-fous ! Halte aux bouffées délirantes !
VICTOR HUGO et la Commune de Paris de 1871
Liberté d’expression et convictions religieuses : retrouver le bon cap après les critiques des missives de François Héran aux professeurs.
La Commune de Paris ; la Semaine sanglante (21mai-28 mai 1871)
Anastasie : son réveil et ses atteintes aux libertés fondamentales .
Discrimination linguistique sous les auspices de la République française ou L’émancipation républicaine par l’école laïque passait-elle par l’éradication des langues régionales de France?
La laïcisation des écoles communales en marche dans le département de la Sarthe en 1890
La Loi Deixonne et la langue bretonne Leurs places à l’école publique de la 4è République
L’appropriation d’une langue régionale où l’on se reconnaît
L’oeuvre scolaire de la Commune de Paris de 1871 Des acquis révolutionnaires occultés par les pouvoirs publics et l’histoire Des sources d’inspiration inépuisables pour les fondateurs de l’école publique de la 3è République
Regards sur la Commune de Paris : Jean Jaurès
SAUVEGARDER L’UNIVERSALITE DE NOTRE LAÏCITE !
Regards sur la Commune de Paris : Victor Hugo
 » Pour une République Laïque et Sociale « 
Le centenaire oublié : celui de la répression de l’insurrection libertaire des marins de Kronstadt par Lénine et Trotsky en 1921 !
La presse locale et la Commune de Paris (mars-mai,1871)
Le procès en conscientisation et intimidation à l’Université : Tous bons pour la rééducation ? Alerte !…
Les Communes de Paris ; épisodes emblématiques de notre Histoire et de notre Histoire révolutionnaire.
Modernité des combats émancipateurs de Nathalie Le Mel, Communarde déportée en Nouvelle Calédonie.
Le 150è anniversaire de la Commune de Paris (18 mars 1871-28 mai 1871)
Yvon Hervé, hussard noir de la fraternité et du bien public !
Quand le Tirailleur du Citoyen défendait ses Idoles !
 » L’avenir d’une désillusion : l’État et la République »
Pour le Professeur maîtriser sa discipline reste le fondement de sa pédagogie et de son autorité !
Enseigner les faits religieux et leur réfutation à l’école publique laïque en 2022.
Professeur de philosophie à l’ Ecole normale d’Instituteurs de Quimper, philosophe de la sociologie du sport : MICHEL BOUET.
Selon l’adage; Dieu est réputé être grand, bon, tolérant et laïque … Cependant, parmi ses disciples, les plus grands clercs, prêtres et théologiens ne sont ni les plus clairs ni les plus sages!
Education et laïcité : la tolérance ne s’enseigne pas elle s’éprouve et se vit !
Petite chronique finistérienne de l’instruction primaire sur une brève période encadrant la promulgation de la Loi Goblet de 1886.
 » La laïcité est le contraire d’un intégrisme »
Réflexion sur l’air du temps et la laïcité par Guy GEORGES, ancien normalien (EN de Chaumont, Haute-Marne)
Racines et valeurs normaliennes partagées !
Le dossier des « moeurs laïques » de Mezetulle , Blog-archives de Catherine Kintzler .
De l’Ecole Normale aux Facultés des Sciences de l’Education ou de la vocation à la profession au Québec
Tout enseignement véritable est laïque !
Un rappel salutaire ; le manifeste de 1989 contre le « Munich » de l’Ecole publique républicaine.
Giordano Bruno (1548-1600) , pourfendeur de l’ignorance et de l’obscurantisme , condamné par la « sainte » inquisition et brûlé vif à Rome.
Refonder la Gauche française de progrès social en évitant les traquenards réactionnaires !
L’école républicaine fabrique des égaux.
George Floyd, une émotion mondiale
Conférences et exposés (III) de Robert Lazennec, ancien élève-maître de l’ENG de Quimper –  » L’école du temps de Jules Ferry; la France pédagogise »
Antiracisme, accusation identitaire et expiation en milieu académique
Violences à Dijon – Faits rapportés dans la presse et  leçons pour la consolidation de nos institutions républicaines
Le discours de Jules Ferry  sur la crise économique en 1884
La fin des turpitudes criminelles deEgaré(e), directeur de l’école des frères de la Doctrine chrétienne de Douarnenez (F-29100) en 1884
Avancer masqué en se démasquant. Quelles  leçons tirer de la pandémie due au coronavirus SARS-CoV-2 ? 
Acquisitions et cessions de terrains complémentaires pour l’implantation de l’ENG de Quimper
Visites sur les chantiers de construction des Ecoles normales  et du Lycée à Quimper, fin 1883
Le débat sur les livres d’enseignement lors de  la mise en application de la loi du 28 mars 1882
Une session fondatrice pour le Conseil municipal de Quimper
La cession des terres labourables de BOURG-LIBOU en 1883 pour construire l’école normale d’instituteurs de Quimper
Réponses aux projets de laïcisation des écoles communales du Finistère en 1882 ; les émeutes fomentées par les cléricaux à Moëlan-sur-Mer (F- 29350).
Le discours attendu sur la laïcité toujours reporté au lendemain
La Loi du 28 mars 1882 sur l’enseignement primaire obligatoire et laïque : Loi athée de l’Ecole sans Dieu 
Conférences et exposés (II) de Robert Lazennec, ancien élève-maître de l’ENG de Quimper – « Emile Combes, le Combattant de la Laïcité »
La Belle Yvonne (1882) – feuilleton inédit d’après laïcisation de l’hebdomadaire républicain Le Finistère
Les cessions amiables de terres labourables pour la construction de l’Ecole normale d’Institutrices à Kerfeunteun (F-29088) en 1882
Faits et bruits finistériens de 1882 (1)
Gazette bigoudenne de l’été 1882 : Plozévet ( F-29710)
Miscellanées quimpéroises d’après laïcisation (article 3) – Du concordat au discordat !
Les rapports de l’Eglise et de l’Etat : de l’alliance à la  séparation – par Robert Lazennec
Miscellanées  bretonnes et quimpéroises d’après laïcisation (suite)
Michel Mazéas – Promotion LIBERATION( 1944-1947) – Instituteur très engagé  dans la vie professionnelle, syndicale, associative et politique
L’organisation de l’instruction publique du Finistère sous la conduite et l’autorité des préfets de la République en 1880-1881
Les prémices de la création de l’Association des anciens élèves des Ecoles laïques de Brest en 1912.
Quand Jules Ferry se lançait dans la campagne électorale des Législatives d’août 1881
Les choix stratégiques du Conseil Général du Finistère en 1881 au lancement de la construction des deux Ecoles Normales Primaires du Finistère
Réinstituer l’école publique laïque pour réinstituer l’élitisme républicain
Chronique quimpéroise d’après laïcisation des écoles communales (article 2)
Chronique quimpéroise d’après laïcisation des écoles communales (article 1)
A la mémoire des Caporaux de Souain, fusillés pour l’exemple
Addendum aux mémoires de Jeanne Le Borgne Institutrice publique à Plouhinec (29) au moment de l’occupation allemande (1940-1944)
L’Ecole Normale d’Instituteurs de Quimper. Article  des Amis du Patrimoine de Trégunc (F-29910) publié en 2018 dans l’ouvrage « Histoire des écoles de Trégunc, Livre 1 » 
Chronique quimpéroise de la laïcisation de  l’Ecole normale et des Ecoles communales en 1880 (suite)
Le frère René,ex-directeur de l’école normale congréganiste de Quimper, et l’ordonnance de non-lieu prononcée à son encontre en 1880
Nouvelles et renseignements concernant le jugement (en 1880) de l’ex-directeur de l’école normale congréganiste de Quimper
 Mars 1880 ; l’heure de la laïcisation de l’Ecole à Quimper (II). Le voeu pour  la laïcisation des Ecoles communales au Conseil municipal de Quimper. (débats et vote final)
Mars 1880 ; l’heure de la laïcisation de l’Ecole à Quimper (I). Congréganistes ou Laïques
La question des manuels scolaires et de leurs contenus en débat, au Sénat de la 3è République, en 1883
Instruction et Enseignement primaires en1884: le diagnostic de la presse locale !
Chronique anticléricale (suite…): Pour lutter contre l’ECOLE des JULES(sic), laïque, gratuite et obligatoire et assurer le salut des enfants par scolarité catholique, il suffit de donner des bourses aux nécessiteux !
Auguste DAMALIX, aspirant normalien bourguignon, un des premiers  protagonistes de l’ Ecole Normale d’Instituteurs de Quimper (Promotion ENG , 1886-1889)
Narcisse et Sébastien KERDAVID , « les  deux frères terribles du cléricalisme » en Finistère à la fin du 19è siècle !
De l’école de hameau de  Keranguen (Scaër, F-29390) à Xieng Khouang et le pays des Méos au Laos, au début des années 60 : Le parcours hors norme d’un jeune instituteur  breton formé à l’ENG de Quimper
L’Ecole  Normale d’Institutrices de Tarbes choisie pour accueillir les Archives Départementales des Hautes Pyrénées :  une réhabilitation en débat

Posts Navigation